Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, tente d’échapper à ses responsabilités.

Publié le - Auteur Par Tony L.
Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, tente d’échapper à ses responsabilités.

Le fondateur de FTX et d’Alameda Research, Sam Bankman-Fried (SBF), a passé la semaine dernière sur ce qui pourrait s’apparenter à une tournée médiatique véritablement sans précédent. Alors que la logique le conduit en toute probabilité à une arrestation imminente pour fraude financière criminelle, Il a participé ces derniers jours à une série d’interviews prolongées afin d’essayer de rallier le public à sa version des faits.

Tournée médiatique sans scrupule

L’une de ces interviews, avec Andrew Ross Sorkin du New York Times, était déjà prévue avant novembre, cependant la chute de FTX et d’Alameda n’ont visiblement pas découragé le journal d’organiser l’interview, bien au contraire.

Bankman-Fried a également participé à une interview surprise avec George Stephanopoulos à l’émission « Good Morning America » ​​d’ABC.

Ensuite, nous avons eu droit à une nouvelle interview avec Jen Wieczner du magazine New York. Enfin, une journaliste amatrice de crypto nommée Tiffany Fong a publié sur sa chaine Youtube une conversation téléphonique avec lui. Dans cet entretien, SBF, discute avec elle du dépôt de bilan, de la prétendue porte dérobée qu’il aurait emprunté, de l’utilisation du token FTT comme garantie (collateral), des liens avec le Parti démocrate, du blanchiment d’argent ukrainien, de la solvabilité / insolvabilité de FTX US, etc…

Puis jeudi soir dernier, il s’est soumis à une session Twitter Space parfois malheureuse mais indéniablement intense. Mais il y a encore probablement plus à venir.

Avant cela, Amazon Prime avait annoncé qu’ils venaient de signer les droits pour réaliser une adaptation de cet événement en série.

Pourquoi une telle impunité ?

Il semble assez clair qu’il y a une stratégie derrière tout cela.

Bankman-Fried veut raconter au monde sa version des événements, selon laquelle FTX a chaviré à cause de l’effondrement du marché crypto et, au pire, à cause de son inattention aux détails. Il souhaite convaincre le public qu’il n’y a pas eu de fraudes mais des erreurs.

Des erreurs maladroites

Cependant, SBF a semblé commettre quelques impairs à plusieurs reprises en admettant à demi-mots une probable corruption chez FTX et Alameda. Certaines informations n’étaient auparavant contenues que dans des documents juridiques ou simplement suspectées. Ces déclarations, selon ses propres mots et tombées de fait dans le domaine public, pourraient lui être extrêmement préjudiciables dans une salle d’audience.

Début décembre, l’ancien PDG de FTX a indiqué qu’il ne souhaitait pas témoigner devant le Congrès des États-Unis tant qu’il n’aurait pas fini d’apprendre et d’examiner ce qui s’est passé.

Bankman-Fried répondait à un tweet du 2 décembre de la représentante américaine Maxine Waters l’invitant à témoigner lors d’une audience prévue du comité des services financiers de la Chambre des États-Unis le 13 décembre pour discuter de « ce qui s’est passé » à FTX.

Un comportement incohérent

Dans une réponse du 4 décembre sur Twitter, SBF a déclaré qu’il estimait qu’il était de son « devoir de comparaître devant le comité et de s’expliquer« , mais seulement une fois qu’il aura « fini d’apprendre et d’examiner ce qui s’est passé », ajoutant qu’il n’était pas « sûr » que cela se produise d’ici le 13.

Certains membres de la communauté ont souligné que la réponse était incompatible avec ses actions récentes, notamment en rappelant qu’il participait actuellement à plusieurs interviews dans les médias et publiait des tweets sans fin sur ce qui a conduit à la chute de FTX en novembre.

Le chef de la politique de la Blockchain Association, et procureur américain Jake Chervinsky a suggéré à ses 120 500 abonnés sur Twitter que Bankman-Fried était réticent à participer à l’audience du 13 décembre parce que « mentir au Congrès sous serment est moins attrayant ».

Bashing fest animé par Elon Musk et le PDG de Coinbase

Elon Musk dit que les dons de SBF aux démocrates dépassent « probablement » 1 milliard de dollars.

Des dons au parti démocrate certainement bien plus importants

Le PDG de Tesla et de Twitter, a allégué que l’ancien PDG de l’exchange crypto en faillite FTX, Sam Bankman-Fried, avait fait don de plus d’un milliard de dollars au parti démocrate pour soutenir ce dernier lors des élections.

Lors d’une récente discussion sur Twitter, Will Manidis, le directeur général de la plateforme d’IA pour les soins de santé Science, ScienceIO, a qualifié les dons de SBF aux politiciens de « l’un des métiers les plus rentables de tous les temps », car cela lui a permis de ne pas aller en prison pour avoir volé plus de 10 milliards de dollars. Elon Musk a ensuite également demandé où était passé cet argent.

Ne croyez pas SBF

Le directeur général de Coinbase n’adhère pas à l’histoire de SBF sur les 8 milliards de dollars manquants.

Samuel Bankman-Fried a pris la place de Do Kwon, le créateur de Terra Luna, en devenant la personne dont on parle le plus et sans doute la plus détestée de l’industrie de la crypto-monnaie lorsque son empire s’est effondré et que la communauté a découvert son linge sale dans le courant du mois de novembre.

Le dernier à rejoindre le “bashing fest” est le PDG de Coinbase – Brian Armstrong – qui a eu des mots forts sur les personnes qui croient à l’histoire de SBF.

SBF a affirmé que lui et ses dirigeants avaient commis une erreur comptable, qui avait entraîné la perte de 8 milliards de dollars. Cependant, très peu de gens adhèrent réellement à ses explications, et le PDG de Coinbase n’en fait pas partie.

Brian Armstrong a déclaré “peu importe à quel point votre comptabilité est désordonnée (ou à quel point vous êtes riche) – si vous trouvez 8 milliards de dollars supplémentaires à dépenser, vous allez certainement le remarquer”. “Même la personne la plus crédule ne devrait pas croire l’affirmation de Sam selon laquelle il s’agissait d’une erreur comptable.”

Après avoir exhorté les gens à ne pas croire l’histoire de Bankman-Fried, Armstrong est allé dans le sens de ce que de nombreux membres de la communauté ont déclaré au cours des dernières semaines, à savoir que les 8 milliards de dollars sont en fait « l’argent volé des clients utilisé dans son fonds spéculatif ».

Rappelons que SBF avait eu du mal à répondre à la question directe de savoir s’il était au courant du transfert des fonds des utilisateurs de FTX à Alameda, même si l’ancien PDG l’a depuis récemment confirmé.

Pourtant, certaines personnes croient encore réellement en Sam Bankman-Fried.

Bien que SBF n’ait pu prouver aucune de ses affirmations à propos d’une “simple” erreur comptable, et que des personnes comme Brian Armstrong et Mike Novogratz aient essayé de l’interpeller à ce sujet, certaines personnalités ont soutenu l’ancien chef de FTX.

Parmi les premiers à lui apporter son soutien public, il y avait le gestionnaire de fonds spéculatifs et milliardaire Bill Ackman. Oui encore Kevin O’Leary, le co-animateur de Shark Tank, qui a récemment fait écho aux paroles d’Ackman.

Lire notre article → La chute de FTX entraîne un appel mondial pour la régulation des cryptos.

 

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire