Ethereum 2.0, la révolution est en marche

Publié le - Auteur Par Tony L.
Ethereum 2.0, la révolution est en marche

Même si vous êtes quelqu’un qui ne suit pas vraiment le secteur de la crypto, vous avez probablement entendu parler d’Ethereum au moins une fois. Ce géant de la crypto, certes moins connu que Bitcoin, est en train de préparer une révolution. Pour tous les fans d’Ethereum, quelque chose de grand est en route. Il s’agit d’Ethereum 2.0.

Ethereum : Pourquoi un changement de consensus ?

La mise en œuvre de cette mise à niveau majeure tant attendue a débuté le 1er décembre 2020, et elle va révolutionner à jamais la technologie blockchain. Les systèmes actuels d’Ethereum vont subir une refonte complète avec la version 2.0, dans le but de rendre le réseau principal public Ethereum existant plus puissant, plus évolutif, plus vert, plus durable et plus sécurisé. C’est déjà pas mal. Mais attendez, il y a plus encore.

Du point de vue de l’utilisateur, la chose la plus importante est qu’il y aura une tonne d’opportunités pour gagner de beaux revenus passifs sur votre investissement ETH grâce au “staking”.

Cependant, nous devons garder à l’esprit que cette mise à niveau ne fera pas disparaître la version précédente d’Ethereum en un claquement de doigts. Le processus de changement sera progressif et nécessitera beaucoup de développement et de patience.

Dans cet article, nous allons essayer de rendre le concept d’Ethereum 2.0 aussi compréhensible que possible à l’aide de termes simples.

Alors, êtes-vous prêts à explorer le monde d’Ethereum 2.0 ?

Les différences avec Ethereum 1.0

Proof-of-Work (PoW) : un consensus qui peut être amélioré

La meilleure façon d’appréhender Ethereum 2.0 est de comprendre comment il diffère de son prédécesseur. À l’origine, Ethereum fonctionne sur le mécanisme de consensus par preuve de travail ou Proof-of-Work (PoW). Il s’agit du même mécanisme que celui utilisé actuellement par le Bitcoin. Cependant, ce système est loin d’être parfait, car il présente trois défauts majeurs.

  • Premièrement, il consomme beaucoup d’énergie pour valider les transactions et assurer la sécurité du réseau. Par exemple, environ 700 000 maisons pourraient être alimentées par l’énergie dépensée pour valider le réseau Ethereum pendant une seule journée.
  • Deuxièmement, c’est beaucoup trop lent. La version actuelle d’Ethereum peut traiter environ 15 transactions par seconde, ce qui est loin derrière Visa. Ce dernier peut traiter un nombre impressionnant de 65 000 transactions par seconde.
  • Troisièmement, c’est un peu centralisé. Les gros mineurs de crypto-monnaies construisent leurs installations dans des endroits où l’électricité est bon marché. À titre d’exemple, quatre gros pools de mining, dont la majorité était auparavant située en Chine, contrôlaient plus de 50 % de la puissance de mining totale du Bitcoin.

Maintenant que nous avons établi les principaux problèmes qui empêchent Ethereum d’atteindre ses objectifs, nous pouvons passer à l’étude de la solution.

La combinaison du Proof-of-Stake (PoS) …

Mais à chaque histoire son héros. Et c’est là que le programme de développement d’Ethereum 2.0 intervient pour sauver la situation. Les améliorations de l’évolutivité, de la sécurité et de la durabilité d’Ethereum 2.0 proviennent des avantages tirés de la migration vers le mécanisme de preuve d’enjeu ou Proof-of-Stake (PoS).

… avec le sharding

Cependant, il y a une chose de plus qui rend cette mise à niveau complète, et c’est le “sharding”. Alors qu’est-ce que le “sharding” et comment résout-il le problème ?

Pensez à un bocal en verre. Si je le laisse tomber accidentellement sur le sol, il se brise en centaines et milliers de morceaux. De la même manière, la blockchain Ethereum peut être divisée en plusieurs morceaux ou fragments. Les “shard Chains” divisent la blockchain Ethereum et répartissent la responsabilité du traitement des données entre plusieurs nœuds au lieu d’un seul. Par conséquent, le “sharding” permet de traiter les transactions en parallèle plutôt que consécutivement.

Cela rend Ethereum capable d’exécuter des milliers de transactions par seconde. En bref ce duo étonnant de “PoS” et de “shard chains” sont les deux choses les plus importantes d’Ethereum 2.0.

 

Ethereum : Quand ce changement de consensus aura-t-il lieu ?

Très bien, maintenant, passons à la partie suivante, le planning. Pour ceux qui se demandent si Ethereum 2.0 a déjà été lancé, la réponse est à la fois oui et non.

Une phase 1 qui a débuté en 2020

Ethereum 2.0 sera déployé en plusieurs phases, de la phase zéro à la phase trois. La phase zéro a déjà démarré le 1er décembre 2020, mais un déploiement complet de la mise à niveau pourrait prendre deux ou trois ans. Une chose importante à garder à l’esprit ici est qu’ Ethereum 2.0 sera lancé comme un réseau séparé. Cela signifie que l’Ethereum 1.0 ne sera pas instantanément remplacé, mais qu’il coexistera en parallèle avec la phase de développement de l’Ethereum 2.0.

Examinons de plus près les différentes phases des mises à niveau.

Phase zéro. Le lancement d’Ethereum 2.0 a été officiellement mis en route avec le déploiement de la phase zéro le 1er décembre 2020. L’objectif de cette phase est de permettre la migration transparente des valideurs d’un Ethereum basé sur le Proof-of-Work vers un réseau Ethereum basé sur le Proof-of-Stake, et cela grâce à l’aide de la Beacon Chain. La Beacon Chain agit comme un pont qui rend tout cela possible. Le nouveau mécanisme de PoS appelé Casper remplacera l’actuel moteur de PoW dans Ethereum 2.0.

Casper sera mis en place via la Beacon Chain, et sera la System Chain d’Ethereum 2.0. Nous devons également garder à l’esprit que la Beacon Chain ne change pas l’Ethereum que vous utilisez aujourd’hui. Vous pouvez toujours envoyer des ETH à un ami, échanger des tokens sur Metamask ou Uniswap et continuer à jouer à ces jeux de blockchain que vous aimez tant.

Phase 1. Avec la Beacon Chain et son système de PoS fonctionnant sans problème, la phase 1 activera la solution d’évolutivité primaire d’Ethereum 2.0, le sharding ou la fragmentation. Comme nous l’avons mentionné précédemment, le sharding va multiplier le débit et la vitesse du réseau.

Les 64 fragments (shards) de PoS qui seront déployés dans cette phase multiplieront le débit par 64.

Phase 1.5. Ethereum 2.0 existera comme un réseau séparé d’Ethereum jusqu’au déploiement de la phase 1.5. Une fois l’arrimage effectué, le transfert d’ETH effectué vers Ethereum 2.0 deviendra impossible à inverser, car les dApps (applications décentralisées) construites sur un réseau n’existeront pas sur l’autre. Cette phase entérinera la fusion d’Ethereum 1.0 et d’Ethereum 2.0.

Phase 2 : Stockage et déploiement des données

Phase 2. La phase 2 représente l’activation de la fonctionnalité de déploiement des dApps natives d’Ethereum 2.0. Une fois que la communication entre les 64 fragments (shards) de la Beacon Chain sera entièrement testée, la phase 2 permettra aux utilisateurs de stocker et de déployer les nouvelles données des contrats intelligents (smart contracts) sur n’importe quel “shard” (fragment) du réseau Ethereum 2.0.

Phase 3 : des mystères subsistent

Phase 3. De toutes les phases précédentes dont nous avons parlé, la phase 3 est la moins définie selon Vitalik Buterin. Cette phase est réservée à d’autres choses qui pourraient être ajoutées en cours de route. Cela pourrait signifier l’ajout de plus de fragments (shards) au réseau Ethereum 2.0 ou l’ajout de nouvelles technologies cryptographiques telles que le Zéro Knowledge Scalable Transparent Arguments of Knowledge (ZK-STARKs).

L’une des opportunités les plus excitantes avec Ethereum 2.0 est la possibilité de gagner un revenu passif en stakant vos ETH. Le point positif est que le staking élimine le besoin de matériel coûteux et réduit considérablement la barrière d’entrée pour le “staking game”. Vous pouvez faire fonctionner un nœud de validation (validator node) avec seulement trois choses : un ordinateur portable décent, 32 ETH et une bonne connexion Internet.

Pour ceux qui estiment que 32 ETH n’est pas dans leur moyen, pas besoin de s’inquiéter. Il existe déjà plusieurs pools de staking qui rendent la participation possible pour tous, quelle que soit la taille de vos avoirs. Afin de gagner des récompenses de staking sur Ethereum 2.0, vous devrez verrouiller une partie de vos ETH. Le but est de s’assurer que vous participez au réseau en tant que validateur honnête.

Si vous voulez en savoir plus sur le staking sur Ethereum 2.0, vous pouvez consulter l’Ethereum launchpad qui vous guidera pas à pas dans le processus de mise en place d’un nœud de validation. Ceci étant dit, soyez conscient d’une chose : une fois que vous aurez migré vos Ether vers Ethereum 2.0, vous ne pourrez pas les récupérer avant qu’Ethereum 1.0 et Ethereum 2.0 ne soient fusionnés.

Alors, allez-vous staker vos Ether dès maintenant ? Ou peut-être allez-vous attendre que le développement d’Ethereum 2.0 soit achevé ? Ou êtes-vous déjà en train de staker vos ETH ?

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire