Ostéopathie : comment se faire rembourser ?

Modifié le

L’assurance maladie garantit une prise en charge des dépenses liées aux soins et à la santé de l’assuré. Quand ce dernier fait appel à l’ostéopathie, le remboursement n’est pas toujours sûr. Que faut-il faire, dans ce cas ? Focus !

Mutuelle santé : laquelle choisir ?

Assurance santé, l’erreur à ne surtout pas faire
Publié le

Assurance santé, l’erreur à ne surtout pas faire

Nous recevons de nombreux messages expliquant vos déboires et vos interrogations au sujet de la mutuelle santé. Du coup voici un petit récapitulatif, il peut paraître évident à certains mais il est to…

Ce qu’il faut savoir de l’ostéopathie

L’ostéopathie repose sur le principe d’homéostasie et le principe d’autorégulation.

Un ostéopathe, c’est quoi ?

L’ostéopathe est un professionnel qui traite, avec des manipulations manuelles, les troubles fonctionnels de ses patients. Il utilise des techniques de pression, de torsion et d’élongation afin d’atteindre les os ou les muscles. Ainsi, il soigne les TMS (troubles musculo-squelettiques) qui sont des problèmes liés à la mobilité.

L’ostéopathe est celui qui pratique l’ostéopathie. Il s’agit d’une discipline classée dans la catégorie « médecine douce ». En effet, avec cette technique, le traitement ne fait pas appel aux médicaments. Elle a été inventée par le docteur Andrew Taylor Still. Ce thérapeute américain considère que le bien-être de l’homme dépend de son appareil locomoteur (squelette, muscles, nerfs, articulations et tendons). Selon lui, ce dernier doit fonctionner correctement puisque les différentes parties du corps humain sont reliées par le biais des tissus organiques.

 

Comment se déroulent les séances d’ostéopathie ?

L’ostéopathe intervient dans les troubles suivants :

  • Douleurs articulaires, vertébrales et costales
  • Traumatismes et douleurs musculaires
  • Maux de tête, vertiges et migraines,
  • Tendinites

Au cours d’un premier rendez-vous, l’ostéopathe pose à ses patients diverses questions et procède à une palpation (examen physique). Ensuite, les séances varient en fonction des troubles à traiter et de chaque personne. Le praticien peut personnaliser le traitement selon les cas.

Il est bon de noter que l’ostéopathie est une technique s’adressant à tout le monde, quel que soit l’âge. Avant de recourir à ce traitement, les patients n’ont pas besoin de consulter leur médecin traitant. Cependant, lorsqu’il s’agit de manipulations du rachis, du crâne ou de la face chez les enfants de moins de 6 ans, il est préconisé d’avoir un certificat de non contre-indication. En France, on dénombre quelque 10 000 ostéopathes.

 

Combien coûte la consultation en ostéopathie ?

Même si le métier d’ostéopathe consiste à soigner les troubles fonctionnels, ces professionnels ne sont pas considérés comme des médecins. Ainsi, ils sont entièrement libres de fixer le prix de leurs consultations. Néanmoins, les tarifs qu’ils proposent doivent être affichés dans leur cabinet.

Les prix d’une consultation en ostéopathie dépendent de la situation géographique du cabinet de l’ostéopathe. Ils s’élèvent, en moyenne, à 60 € dans les grandes villes telles que Paris, Lyon ou Marseille. Dans les régions moins peuplées, les coûts se situent entre 45 € et 50 €. Pour les enfants, la consultation est facturée aux alentours des 40 €.

Qu’en est-il du remboursement ?

Le remboursement des séances d’ostéopathie dépend de certaines conditions.

Le remboursement par la Sécu

Étant donné que l’ostéopathie est qualifiée de médecine non conventionnelle, la Sécurité sociale ne prend pas en charge les dépenses qui y sont liées. Voici ce qui est expliqué à son sujet sur le site Ameli.

Ainsi, les séances de traitements dispensées par un ostéopathe ne permettent pas de bénéficier de l’Assurance maladie.

La souscription à une mutuelle adaptée

Afin d’être remboursé pour les consultations en ostéopathie, il faut souscrire une mutuelle couvrant ce genre de discipline médicale. Afin de voir le forfait accordé aux ostéopathes, la garantie « médecine douce » doit être observée. La possibilité de bénéficier d’un remboursement dépend également des facteurs suivants :

  • Le praticien doit être inscrit aux registres des ostéopathes de France
  • Il doit posséder un diplôme en ostéopathie

Il existe 3 types de modalités concernant les remboursements :

  • Par acte qui signifie que l’assuré est remboursé en fonction d’un nombre de séances conclu avec sa mutuelle
  • Par pourcentage : un remboursement prenant en compte le tarif conventionné de la mutuelle
  • Par an qui est un forfait permettant d’être remboursé jusqu’à un seuil fixé par l’assurance.

 

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Les autres établissements de notre comparatif