Apple mise sur le crédit avec la notation emprunteur

Publié le - Auteur Par Danielle B
Apple mise sur le crédit avec la notation emprunteur

La firme américaine Apple vient d’acquérir Credit Kuros, une startup spécialisée dans le scoring des emprunteurs. Cette Fintech britannique pourrait être la pièce manquante d’un prochain service financier du géant de la Tech facilitant ainsi le paiement en plusieurs fois.

 Apple rachète Credit Kudos

 L’acquisition, dévoilée par le site The Block, pourrait représenter d’un tournant pour Appel. Elle vient confirmer les rumeurs concernant le lancement d’un service de paiements fractionnés.

Une plateforme spécialisée dans le scoring  

Cette nouvelle acquisition du géant américain porte sur une plateforme dénommée Credit Kudos : 

  • La création de cette fintech britannique date de 2015.
  • Aujourd’hui, elle est valorisée à 150 millions de dollars.
  • Elle est spécialisée dans le développement de solutions d’open banking qui facilitent le credit scoring.
  • Cette plateforme londonienne est dédiée à tous les emprunteurs qui prévoient d’essuyer un refus de la part des banques et à ceux qui se sont déjà vu refuser un crédit.
  • Elle utilise des données bancaires en temps réels et une machine learning pour noter les candidats à l’emprunt.
  • Avec leur consentement, elle accède directement à leurs revenus et à leurs comptes,
  • Elle a développé sa propre notation en y ajoutant d’autres éléments d’appréciation,
  • Si elle après toute son étude, Crédit Kudos est favorable à l’emprunt, elle invite les établissements prêteurs utilisant ses services à répondre positivement aux besoins de financement de l’emprunteur.

C’est donc une solution qui aide le consommateur à emprunter plus facilement en regardant ses revenus financiers par un autre biais.

Une opportunité pour se lancer dans le scoring

L’enjeu de cette acquisition est le scoring. Il s’agit de la notation appliquée par les établissements de crédit à tous les particuliers qui postulent pour une solution de financement.

En France en particulier, cette notation de crédit se base sur plusieurs éléments d’appréciation tenus secret par les banques. Son objectif est de tenter de définir le risque de non remboursement d’un emprunteur.

Pendant très longtemps, ce sont les chargés de clientèle qui évaluaient le risque en se basant notamment sur les documents financiers remis par les clients, sur leurs historiques de paiement et surtout sur les garanties. Aujourd’hui avec l’essor du digital, la pratique a énormément évolué. Non seulement elle est devenue de plus en plus automatisée mais les éléments d’appréciation sont également de plus en plus variés. Plusieurs nouveaux éléments sont maintenant pris en compte pour ne citer que la régularité des revenus et la gestion des dépenses. Ainsi, le culte du CDI est parfois passé au second plan.

La notation qui, autrefois, n’était engagée qu’à la suite d’une demande de financement est aujourd’hui devenue constante. Elle peut même être réalisée avant toute demande de prêt, demande de paiement différé, paiement fractionné… Face à un tel besoin, les réponses peuvent-être quasi-instantanées.

Par conséquent, de plus en plus d’acteurs non bancaires se sont mis à réaliser cette notation plus rapidement et à la place des banques. D’autant plus avec l’utilisation croissance du fameux : « Buy Now Pay Later » ou acheter maintenant et payer plus tard. 

 

Apple convoite la notation des emprunteurs  

Les raisons de cette acquisition peuvent être multiples.

Pour développer un service de paiement fractionné

Boostées par la crise sanitaire, les offres de BNPL ou Buy Now Pay Later ne cessent de se multiplier pour séduire les consommateurs. Et cette tendance va certainement se poursuivre à l’avenir. Pour Apple en particulier, les rumeurs d’un développement sur ce créneau courent depuis un an :

  • Selon Bfm Business, il s’agirait pour cet acteur d’ajouter une option de paiement fractionné à sa carte de paiement et d’en étendre l’usage au-delà des frontières américaines.
  • Pour l’Usine Digitale, il s’agirait plutôt d’un moyen pour pouvoir proposer le paiement en plusieurs fois via Apple Pay. 

Pour apprécier les risques de financement à la place des banques

Mais Apple qui met un pied dans le scoring pourrait également signifier que la firme veut aller encore plus loin.  Maintenant qu’elle dispose de la méthodologie de notation de Credit Kudos, en l’enrichissant, elle pourrait plus tard se substituer aux banques et apprécier les risques de financement à leur place.

Par Danielle B

Rédactrice Argent, banque, budget.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire