Et si N26 se lançait dans les crypto : comment, quand et avec qui ?

Publié le - Auteur Par Danielle B
Et si N26 se lançait dans les crypto : comment, quand et avec qui ?

Selon un article publié par le magazine allemand Finance FWD, la fintech N26 serait en train d’envisager sérieusement de compléter son éventail d’offres avec l’ajout de fonctionnalités de trading crypto.

Le projet est en phase de développement

Bientôt, les utilisateurs de compte clients de la fintech allemande n’auront plus besoin d’aller ailleurs pour accéder à des cryptomonnaies.

Une réponse à la demande de plus en plus croissante des utilisateurs

La licorne berlinoise serait sur le point de développer un projet lié à l’achat et à l’échange de monnaies virtuelles comme le Bitcoin, et l’Ethereum. Du premier abord, cette décision ne semble pas être le fruit de la conviction de ses cofondateurs. D’ailleurs, la fintech s’est toujours alignée à celle des banques traditionnelles en interdisant les transactions effectuées en monnaies numériques.

Cette initiative consisterait alors en une réponse à la demande croissante de ses 7 millions d’utilisateurs répartis dans ses 25 marchés. Selon les dirigeants, Valentin Stalf et Maximilian Tayenthal, les utilisateurs n’ont pas cessé de réclamer ce type de services. La direction a donc finalement cédé sous leur pression.

Par ailleurs, le magazine précise que la disponibilité de ces services de trading serait prévue vers la fin 2021 ou au plus tard au tout début de l’année 2022.

Un service sous forme de partenariat

La fintech n’a jamais caché son ambition de proposer une application unique pour l’ensemble des finances de ses clients. Ce nouveau service en phase de développement s’inscrit entièrement dans cette démarche. La plateforme N26 ne va pas servir uniquement pour accéder à des services bancaires classiques. Elle va également inclure d’autres services tels que les produits d’épargne, de financement et la cryptographie.

La mise en place de ces fonctionnalités de cryptographie fonctionnerait avec un système de partenariat. Une autre plateforme d’échange serait en charge de la gestion des fonds en cryptomonnaies. La fintech, quant à elle, servirait d’intermédiaire et s’occuperait de la partie technique. Elle se rémunérerait à partir des commissions prélevées sur chaque opération. Ce mode de fonctionnement est bien connu chez N26, d’autant qu’elle a l’habitude de choisir les leaders du secteur. Rappelons que c’est le cas pour :

  • Son crédit avec Younited Crédit,
  • Son épargne avec Raisin,
  • Ses transferts en devises avec Wise,
  • Ses assurances …

Rester spécialiser dans son domaine et collaborer avec les leaders du secteur pour apporter une fonctionnalité supplémentaire présente de nombreux atouts.

N26 séduit par un produit qui cartonne de plus en plus

L’acteur allemand se serait inspirée du succès de son concurrent britannique Revolut qui s’est déjà lancé dans les services d’achat et de vente de cryptomonnaies. Ce service serait d’ailleurs en partie responsable de sa forte croissance en 2020. Une augmentation de 57% du CA en partie avec les crypto, selon le journal du Coin.

Une manne financière pour la fintech allemande

Revolut, le rival britannique de N26 dispose d’une offre cryptomonnaie qu’elle complète régulièrement. Actuellement elle propose une vingtaine d’actifs numériques. Depuis son lancement, elle en a fait un service populaire. D’ailleurs, elle ne cesse de convertir de plus en plus d’utilisateurs à une vitesse effrénée. Selon les comptes annuels qu’elle a récemment publiés, à la fin de l’année 2020, elle détenait près de 742 millions de dollars de cryptoactifs pour le compte de ses clients. Elle revendique d’ailleurs 300 000 ouvertures de portefeuilles de monnaie numérique par mois.

Cette manne financière n’a pas laissé la fintech berlinoise de marbre. Elle affirme avoir longuement observé les tendances de consommation en termes de crypto et les changements en matière de réglementation. Aussi, elle compte aujourd’hui apporter une grande valeur à ses utilisateurs en choisissant d’intégrer la monnaie numérique dans leur expérience bancaire. Toujours selon elle, les clients devraient non seulement avoir la possibilité de choisir les meilleurs produits de cryptographie, mais aussi le contrôle absolu sur leurs décisions financières.

Un service devenu incontournable

Si Revolut figure parmi les premiers à percer le marché, d’autres fintechs se ruent pour inclure des outils de trading de cryptos à leurs applications. Tel est par exemple le cas de Trade Republic qui vient de s’installer en France cette année.

Actuellement, rien ne prédit si l’offre de N26 va ou non se distinguer. Toutefois, il lui est désormais difficile de ne pas envisager de proposer ce type de service à ses clients avertis et qui le considèrent comme incontournable. Reste à savoir avec qui le partenariat va se signer.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire