Comment les Français se font-ils plaisir en période de crise ?

Publié le - Auteur Par Lucie
Comment les Français se font-ils plaisir en période de crise ?

D’après une enquête mise en avant par l’observatoire Cetelem, l’épanouissement personnel occupe une place indispensable dans le quotidien du Français. Les goûts en matière de divertissement varient selon les individus, mais les sondages révèlent que les habitants de l’hexagone ont tendance à favoriser les activités liées à la nature et au relationnel. Cette préférence faisant obstacle à la commercialisation, reste néanmoins controversée du fait de la corrélation étroite entre le plaisir et les revenus mensuels.

Le Français : un bon vivant

La France, le berceau du péché mignon, inspire le monde avec sa perception différente du bon temps.

L’art de bien vivre à la française

Une chose est certaine, les Français aiment se faire plaisir. Les relations affectives avec les proches et avec leurs enfants demeurent la plus grande source de bonheur. Ces moments passés ensemble sont de loin les plus appréciés.

La population française privilégie également les escapades en extérieur comme les randonnées en pleine nature ou les voyages. Les détours au restaurant et les promenades-détentes sont des rites qu’ils affectionnent particulièrement.

Sur les 1 290 avis recueillis, 94% des participants se situant entre 18 et 65 ans sont convaincus de l’importance que prend le plaisir dans leur mode de vie. Les données sont claires, la majeure partie des Français privilégie la pratique de petites activités divertissantes dans leur quotidien.

Il en faut peu pour être heureux

La France reste fidèle à elle-même et n’oublie pas de mettre en avant sa gourmandise légendaire : chocolat, gastronomie, restaurant sont des mots énormément employés par les membres du sondage.

De ce fait, le plaisir à table demeure un incontournable. Les dîners passés en famille associent la gourmandise et les relations familiales, au plus grand bonheur de tous. Le divertissement, les sorties nocturnes, les fêtes et les festivités mondaines sont certes appréciés, mais les Français préfèrent largement prendre le temps de se retrouver entre eux. Cela n’empêche qu’ils apprécient également le d’être seul.

Ils privilégient par conséquent les plaisirs à un, soit 62% contre 38% selon les données recueillies. La majorité des participants préfère un moment de détente en solitaire avec de la musique ou un bon livre sur une terrasse agréable.

Les obstacles aux plaisirs des Français

Les conditions ayant changé, le budget ne permet plus les mêmes folies qu’auparavant.

Sexe, âge et revenu : des poids qui pèsent dans la balance

Les sondages ont mis en évidence les lacunes entre les genres et la satisfaction. En effet, les chiffres révèlent que la gente féminine présente une incapacité plus prononcée à s’adonner aux différentes activités sources de satisfaction. Le taux de facilité est estimé à 66% pour les femmes, contre 73 % pour les hommes.

La quête du bien-être varie également selon l’âge. On observe chez les jeunes une attirance inférieure au plaisir, comparé aux personnes de 65 ans.

La difficulté à se faire plaisir ne se limite pas uniquement au genre et à l’âge, mais aussi à la capacité financière de chacun. Les personnes les plus aisées semblent pouvoir s’autoriser à plus de loisirs en devançant largement les plus modestes. Les données récoltées estiment que plus le revenu moyen diminue, plus la difficulté s’accentue. Les statistiques démontrent que les personnes ayant un revenu élevé ont plus de facilité à se faire plaisir, avec une marge de 20% supérieure.

La crise n’améliore aucunement la situation avec l’inflammation des prix. En effet, la pandémie de COVID-19, la guerre en Ukraine et les catastrophes naturelles en France causent un déséquilibre venant bouleverser le mode de vie des citoyens.

Se faire plaisir : un choix décisif

Le plaisir et la contrainte ont tendance à se dérober actuellement. S’il les choses étaient nettement plus accommodantes il y a 3 ans, la situation actuelle ne permet plus d’en jouir de la même manière. Les avis recueillis révèlent que 75 % des participants sont d’accord avec ce point de vue. Le soudage dévoile que la situation en vigueur n’autorise plus les plaisirs qu’a offerts le passé.

Les contraintes sont imposées par le principe de préservation de l’environnement. Les initiatives écologiques se multiplient et les Français, du moins 76% d’entre eux, font le choix de mettre leur plaisir personnel de côté pour contribuer à la préservation de la planète. Les gestes écologiques tels que l’abstention de prendre des bains, l’achat de produits d’occasion et le voyage en train plutôt qu’en avion, constitue une bonne initiative écologique pour la Terre.

L’affirmation est véridique, car certains divertissements peuvent être nuisibles. L’abstention présente donc une multitude d’avantages, autant sur le plan personnel que planétaire. La tendance à trop se focaliser sur le plaisir peut devenir dramatique sur tous les plans. En un sens, le sondage révèle que le loisir et le divertissement sont essentiels à la population française, mais que son accessibilité reste néanmoins limitée. Les obstacles au bonheur des habitants du pays sont, certes, existants, mais pas insurmontables.

 

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire