La nouvelle arnaque du billet magique

Publié le - Auteur Par Hélène N.
La nouvelle arnaque du billet magique

Les personnes malintentionnées ne sont jamais à court d’idées quand il s’agit d’escroquer autrui. À Paris, c’est l’arnaque du billet magique qui fait fureur. À l’heure actuelle, cette technique a déjà fait plusieurs victimes. Mais qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les démarches adoptées par les escrocs ? Focus !

De quoi s’agit-il ?

Dernièrement, la technique d’arnaque au billet magique s’est beaucoup répandue dans la Capitale française.

Comment les escrocs procèdent-ils ?

C’est une technique d’arnaque ayant lieu aux abords des DAB (distributeurs automatiques de billets). Il s’agit d’un phénomène de vol simple à la détourne qui repose sur l’astuce ou la ruse. Les escrocs procèdent au « billet magique » en adoptant le mode opératoire suivant :

  • Ils identifient une victime qui se rapproche d’un distributeur pour y faire un retrait d’argent,
  • Ils indiquent à la personne ciblée que la machine ne fonctionne pas,
  • La victime, en apprenant cela, fait demi-tour,
  • Ils rattrapent, ensuite, la victime pour lui tendre un billet (cela dans le but de lui faire croire que le billet en question était sorti du distributeur). Cela permet à ces arnaqueurs de la convaincre de retourner pour faire son retrait d’argent,
  • Les escrocs restent aux côtés de leur victime. Sans que cette dernière s’en aperçoive, ils bloquent la machine tout en mémorisant le code secret qu’elle saisit.
  • Ils proposent, ensuite, de débloquer l’appareil électronique et d’y faire ressortir la carte bancaire.
  • Enfin, ils tendent la carte à leur victime, sauf que la carte qu’ils lui donnent n’est pas la bonne (dans la majorité des cas, une carte volée), mais juste identique.

Il faut noter que le plus souvent, les arnaqueurs sévissent les dimanches et les lundis. En effet, les banques ferment durant ces jours-là et la victime ne prend pas conscience des mouvements qui ont lieu sur son compte bancaire. En agissant ainsi, les escrocs ont largement le temps de dépenser l’argent qui se trouve sur le compte de leur victime.

La technique est donc redoutable.

Qui sont les victimes ?

Ce sont les cibles les plus vulnérables comme les personnes âgées qui sont, généralement, visées par les escrocs. Ces dernières semaines, les arnaqueurs utilisant la technique du billet magique ont fait de nombreuses victimes. Il faut savoir que ceux qui se servent de cette mauvaise pratique se présentent bien afin de séduire, au premier abord, leurs interlocuteurs.

Au mois de novembre 2021, un octogénaire a été victime d’une arnaque au billet magique dans le 6e arrondissement de Paris. L’arnaqueur, se servant de la carte de l’homme de 80 ans, a pu dilapider plusieurs centaines d’euros en l’espace de 48 heures. A l’heure actuelle, le retraité n’est pas encore parvenu à se faire rembourser, par sa banque, la somme dépensée.

Bon à savoir

La technique de l’arnaque au billet magique succède à celle du « collet marseillais » et à celle du « skimmer ». Ces dernières ont également lieu au niveau des distributeurs. Elles consistent respectivement à faire croire à la victime que sa carte avait été avalée par la machine et à se servir d’une caméra afin de photographier le code de la CB.

Cependant, les arnaques à la carte bancaire ne se passent pas qu’au niveau des distributeurs. En effet, elles ont également lieu aux horodateurs.

Ainsi, il est nécessaire de connaître cette nouvelle arnaque et d’en parler autour de vous. Cela permet potentiellement de l’éviter. Cette information est à partager au maximum afin de mettre en garde toutes personnes qui comptent faire des retraits d’argent auprès des DAB ou qui vont s’acquitter de leurs droits de stationnement au niveau des horodateurs. Donc pensez à en parler et à partager cet article.

Par Hélène N.

Hélène est rédactrice pour ComparateurBanque.com depuis 2019. Elle traite souvent de sujets liés à l'actualité.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire