Arnaque : votre compte en banque vidé suite à un appel

Publié le - Auteur Par Sarah et Angèle
Arnaque : votre compte en banque vidé suite à un appel

Un conseiller bancaire censé annuler une opération frauduleuse sur un compte courant, mais cet appel n’est qu’une nouvelle arnaque pour vider le compte de la victime. Elles ont beau être classiques, les méthodes utilisées par ces personnes malveillantes sont efficaces. Contraints, des établissements bancaires demandent à leurs clients de redoubler de vigilance. Père de famille, personnalité publique, homme politique, ce phénomène peut toucher n’importe qui. La célèbre chanteuse Louane a fait son témoignage sur RTL.

Des escrocs se font passer pour des conseillers bancaires

L’arnaque est très bien ficelée, les clients n’y voient que du feu. 

Un mimétisme plus que réussi

Tout est bien préparé : le discours, le questionnement, ils ont même à leur disposition des informations personnelles concernant leur cible. En général, ces arnaqueurs se sont renseignés en amont sur les coordonnées de leur prochaine victime, l’établissement bancaire où ils ont souscrit, et le plus surprenant, c’est qu’ils savent pertinemment le nom de leur conseiller. Cet entretien téléphonique est fructueux pour les voleurs car il est très difficile de débusquer l’arnaque. 

« La conseillère avait déjà mon numéro de carte bancaire et m’a demandé de valider des opérations sur l’application Hello bank!, soi-disant pour simuler des achats et ensuite les annuler, car elle avait vu des tentatives de fraudes de paiement depuis la Roumanie. Je lui ai fait confiance », souligne une victime après avoir remarqué un manque de 2500 euros sur son compte en banque. 

Comment fonctionne la fraude ?

D’emblée, les données concernant les cibles sont récupérées en ligne. Ces escrocs se servent de ces informations pour persuader les clients qu’il s’agit bien de leur conseiller. « C’est de mieux en mieux fait, les escrocs disposent de plus en plus d’informations sur leurs proies. Ils récupèrent les données des personnes qu’ils ciblent sur les réseaux sociaux et obtiennent leurs données personnelles (adresse, numéro de carte bancaire…) sur le darknet (l’Internet clandestin) », souligne Jean-Jacques Latour, expert en cybersécurité chez Cybermalveillance. 

Puisque la victime finit par lui faire confiance, ces escrocs vont lui faire croire qu’en tant que conseiller, ils vont mettre fin à cette opération frauduleuse. Mais en réalité, ces personnes ignorantes sont en train de donner le feu vert pour valider l’action. 

Vider un compte bancaire en quelques minutes

Bien des innocents se font avoir à travers une discussion manipulatrice.

Comment savoir qu’il s’agit d’une arnaque ?

Les établissements bancaires ne sont pas restés les bras croisés face à cette nouvelle arnaque en vogue. Nombreux ont récemment publié une note d’intervention expliquant à leurs clients la similarité entre les différents processus après avoir analysé les méthodes utilisées par ces malveillants. Tout d’abord, chacun doit comprendre que son banquier ne demandera jamais un quelconque identifiant ou un mot de passe comme il ne demandera jamais de RIB. Si on demande ce genre d’information lors d’un appel téléphonique, il est inutile de poursuivre la discussion.

Les arnaqueurs jouent généralement sur le sentiment d’urgence, il faudra donc se méfier quand la personne au bout du fil donne la pression. Les adresses e-mail sur lesquelles il envoie leurs contenus ne sont pas des adresses officielles. Pour vérifier, il faudra juste se rendre sur le site officiel de la banque.

Personne n’est à l’abri

Ces escrocs n’épargnent personne. Youtubeurs, influenceurs, hommes politiques, personne n’est à l’abri.

Récemment, la célèbre chanteuse française Louane a livré sa mésaventure sur RTL. « On m’appelle, on me dit : « Il y a une fraude sur votre carte bleue, il faut que vous validiez un truc sur votre appli de la banque. » Je commence à faire ce qu’il me dit. (…). La personne à l’autre bout du fil m’a sorti mon numéro de compte, mon prénom, mon nom, ma date de naissance… Ils sont trop professionnels. Quand on les a au téléphone, on a l’impression que c’est la banque », souligne la jeune chanteuse sur le plateau de RTL.

Par Sarah et Angèle

Rédactrices en école de journalisme à Aix-en-Provence.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire