Exit la mode des simples néobanques, maintenant ce sont les cryptobanques

Publié le - Auteur Par Antonin C.
Exit la mode des simples néobanques, maintenant ce sont les cryptobanques

L’essor de la cryptomonnaie a révolutionné les transactions mondiales depuis 2017. Le système « crypto-friendly » conquiert de plus en plus de banques. Cette tendance se justifierait par l’attractivité du système et la présence d’une forte demande. Qui sont donc les acteurs sous les projecteurs ?

Pourquoi les cryptobanques devancent-elles les néobanques ?

Les cryptomonnaies permettent aux néobanques de diversifier leurs offres. De leur côté, les utilisateurs apprécient les flexibilités de la technologie.

Les cryptobanques offrent plus que les néobanques

Au-delà des simples solutions en ligne, les néobanques élargissent leurs services sur le plan des formes de transactions. Ainsi, elles rejoignent l’engouement vers les cryptomonnaies. D’ailleurs, le marché boursier intègre de plus en plus de cryptobanques.

D’une part, « Crypto-banque » évoque habituellement des établissements qui autorisent l’envoi d’argent vers des ex-changes pour en acheter. Aussi, ces acteurs dits « friendly » avec les actifs numériques permettent à leurs clients d’acquérir directement des monnaies virtuelles. Par conséquent, l’utilisation des cryptomonnaies facilite la vie quotidienne de leurs consommateurs.

Par ailleurs, les Fintechs de cryptomonnaies se voient qualifiées de « banque », dans le langage courant, mais dans la réalité elles n’en sont pas une, même si elles disposent d’un un agrément spécifique au secteur. La loi instaure ainsi la licence de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) en France. La loi Pacte de 2019 permet d’intégrer les cryptoactifs sous licence PSAN dans une assurance-vie par exemple.

 

La demande pour les cryptobanques monte en flèche

Les cryptobanques permettent aux usagers d’associer un compte courant classique à une carte de paiement et de cryptomonnaies. Voilà pourquoi l’interchangeabilité entre monnaies traditionnelles et cryptomonnaies devient un facteur de choix d’un établissement financier. En effet, un Français sur douze adopte les cryptomonnaies, a révélé une étude récente menée par le cabinet KPMG.

De surcroît, les utilisateurs favorisent de plus en plus le rendement de leurs économies à travers les cryptomonnaies. Ils préfèrent faire fructifier leurs placements tout en se prémunissant de l’inflation. Il convient de noter qu’ils ne peuvent profiter de ces avantages qu’avec le livret A.

Rappelons qu’aujourd’hui la fiscalité est de 30% sur les crypto-actifs : les cryptomonnaies sont taxées au moment où elles sont soit utilisées dans la vie quotidienne soit convertie dans une devise FIAT. Mais cela ne semble encore pas très clair.

Les cryptobanques du devant de la scène française

La légalisation des cryptobanques rassure les clients. Ils peuvent acheter des actifs numériques auprès des acteurs qui détiennent un agrément bancaire. Autrement, ces établissements doivent obtenir une validation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour la licence PSAN. Pour le moment par exemple,  Wirex ne peut plus exercer en France pour les cryptos faute de licence. Par contre, Vivid, Bitpanda et Revolut se situent sous les projecteurs.

Vivid

La Fintech allemande offre gratuitement la carte Métal. Bien plus, Vivid autorise les transactions boursières de cryptomonnaies et de métaux précieux. Il dispose d’une licence d’établissement de crédit délivrée par SolarisBank. En outre, une application mobile spécifique permet de gérer à distance la carte Metal de débit. Les utilisateurs français peuvent davantage comptabiliser des cashback sur les achats effectués dans la zone économique européenne.

Bitpanda

Bitpanda propose une expérience rapide, sécurisée et intuitive du trading à ses utilisateurs. Pour cause, la fintech a obtenu l’agrément de l’AMF dans les premiers en France. D’une part, les particuliers peuvent échanger sur les produits cryptoactifs. D’autre part, les professionnels du trading sont à même de contrôler leurs wallets. Autrement dit, les transactions d’actifs numériques avec cette cryptobanque autrichienne deviennent accessibles à tous, amateurs ou experts.

Revolut

Revolut propose des transactions sur 150 devises. C’est idéal pour ceux qui voyagent beaucoup. Elle fournit également des forfaits gratuits aux entreprises. Il convient de préciser que cette néobanque permet d’investir en bourse, dans les métaux précieux et à travers la cryptomonnaie. À souligner que cette cryptobanque britannique dispose d’une licence délivrée en 2018 par la banque centrale lituanienne.

En définitive, les cryptobanques démontrent leur attractivité par la diversité des offres proposées. La possibilité d’utilisation associée des monnaies traditionnelles et numériques satisfait les clients. Toutefois, les agréments bancaires demeurent des garanties de sécurité et font varier la notoriété sur le marché français.

Par Antonin C.

Rédacteur budget, investissement, GreenFin et crypto.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire