Quand les dérèglements climatiques pèsent lourd sur l’assurance habitation

Publié le - Auteur Par Lucie
Quand les dérèglements climatiques pèsent lourd sur l’assurance habitation

L’année 2022 a été difficile pour la France du point de vue évènements climatiques. Pluies torrentielles, grêles, orages, inondations, sécheresses, incendies, tempêtes et autres intempéries intenses se sont succédés entraînant des dégâts matériels en série. Depuis le début de l’année, ces catastrophes climatiques ont causé des sinistres dont le coût s’élèverait à 5,2 milliards d’euros. Dans ce contexte, les assurés français devront-ils s’attendre à une flambée de leur prime d’assurance habitation ?

Assurance : Pourquoi les professionnels du secteur lancent une alerte ?

Les compagnies d’assurance habitation sont dans l’obligation de supporter une partie des frais lorsque des catastrophes naturelles surviennent et entraînent des dégâts matériels. Cependant, face aux aléas climatiques de ces derniers mois, elles tentent d’alerter les différentes parties en cause afin de trouver des solutions.

5,2 milliards d’euros d’indemnisation enregistrés en huit mois

Pour les professionnels de l’assurance habitation, le montant des indemnisations explose :

  • D’après les explications de Franck Le Vallois de France Assureurs, 1,2 millions de déclarations de sinistre ont été enregistrées en seulement 7 mois. Le coût des dommages s’élèverait à 4,3 milliards d’euros. Ce chiffre dépasse de loin la moyenne annuelle des 5 dernières années de 3,5 milliards d’euros.
  • Dans ses dernières estimations, la fédération professionnelle parle du total des sinistres enregistrés durant les 8 premiers mois. Entre janvier et août, les catastrophes climatiques auraient engendré 1,4 million de dégâts et obligeront les assureurs à débourser un montant de 5,2 milliards d’euros à titre d’indemnisation.

Deux principaux facteurs expliquent cette hausse

Après état des lieux de la situation, 2 raisons expliquent en grande partie cette hausse du montant de l’indemnisation :

  • Face au réchauffement climatique, les catastrophes naturelles augmentent en nombre et en intensité. Les épisodes de canicules, les incendies, les sécheresses, les incendies, les tempêtes et les inondations qui se sont produits ces derniers mois ont causé de nombreux dégâts.
  • Avec la flambée des prix, ceux des matériaux indispensables à la reconstruction ont aussi augmenté.

Est-ce que les primes d’assurance habitation vont augmenter ?

Face à ces chiffres et ceux des prochaines années, la hausse des primes semble inévitable pour l’assurance habitation.

Les sinistres seront doublés d’ici 2050 

Le comparateur d’assurances a ajouté que des estimations ont été réalisées par la Fédération française de l’assurance :

  • D’ici 2050, les sinistres engendrés par les phénomènes naturels pourraient être multipliés par deux.
  • Entre 2020 et 2050, le montant des dégâts pourrait même approcher les 143 milliards d’euros,
  • En comparaison avec la période de 1989 à 2019, l’augmentation pourrait être de 93%,
  • Par rapport aux 30 dernières années, la hausse pourrait avoisiner les 69 milliards d’euros.

Les primes d’assurance habitation vont exploser d’ici 2050

Le sujet est actuellement au cœur des discussions. Pour la Fédération française de l’assurance dirigée par Franck Le Vallois, la hausse des prix des contrats habitation est inévitable. Plusieurs acteurs se sont déjà mis à faire des exercices de simulation :

  • Pour l’Argus de l’assurance, la prime d’une assurance habitation pourrait avoisiner les 927 € en 2050 contre 216 en moyenne aujourd’hui,
  • Pour l’ACPR, les prix pourraient être doublés voire triplés d’ici 2050.
  • Pour certains experts, les augmentations annuelles se situeront entre 2,8 et 3,7%.

Pour faire face à la situation, plusieurs solutions ont déjà été évoquées. Les assureurs privés prévoient un renforcement du Fonds Barnier, l’outil destiné à subventionner les dommages qui n’ont pas été indemnisés par l’assurance habitation. De son côté, France Assureurs propose de revoir en premier lieu le régime de catastrophes naturelles. Mais la majorité des professionnels du secteur s’accordent à dire que les préventions doivent être renforcées afin de limiter les dégâts.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire