Cashback et Black Friday, alimenter une cagnotte tout en profitant de bons plans !

Publié le - Auteur Par Olivier Balbastre
Cashback et Black Friday, alimenter une cagnotte tout en profitant de bons plans !

Black Friday Week, Black Friday, Cyber Monday : difficile de passer à côté des ristournes, bons plans et autres promos flash, en ligne comme en boutique. Pour récupérer une partie des dépenses, exploiter le mécanisme du cashback s’impose. C’est tout le pari de la néobanque SoShop mais pas que.

Black Friday, le moment pour miser sur le cashback

Tenir son budget pour les fêtes de fin d’année n’est pas une mince affaire, d’autant que les opérations marketing se multiplient. Débarquée en France, en 2013, en provenance des États-Unis, le Black Friday en est l’emblème. Selon une récente enquête publiée par l’institut GfK, pratiquement 9 Français sur 10 la connaissent.

Deux-tiers des plus 15 ans disent vouloir faire un achat lors du Black Friday, avec un budget alloué de 230 euros pour la session 2019. Les intentions d’achats concernent la mode (38%), l’électroménager (21%) et les produits informatiques (20%), sous couvert d’achats d’impulsion (40%), d’opportunités (35%) et d’anticipation des cadeaux de Noël (25%).

Pour faire des économies sur ses dépenses, pourquoi ne pas opter pour le cashback ? C’est un mécanisme de remboursement : un pourcentage de la somme dépensée dans un établissement partenaire vous revient. Là encore originaire d’outre-Atlantique, le cashback est désormais connu par 60% des Français qui effectuent des achats en ligne.

Une enquête Xerfi pour le Syndicat National du Marketing à la Performance (eBuyClub, Poulpeo, iGraal, Capital Koala) indique que le volume de ventes, généré par les sites de cashback pour les e-commerçants, atteint 690 millions d’euros en 2019 (+176% en trois ans). Le chiffre d’affaires progresse lui de 147% sur la même période (42 millions d’euros en 2019). De quoi attiser l’intérêt des banques.

Découvrez SoShop, la néobanque du cashback

La néobanque Paymount se positionne justement sur le cashback avec son offre SoShop.Club : un compte, une application mobile, une carte MasterCard, un RIB et un club avec des milliers de bons plans cashback. Son coût ? 1 euro par mois, auquel il faut ajouter 19,90 euros pour la carte bancaire valable durant trois ans. Recharger sa carte peut se faire en liquide, chez les buralistes partenaires via l’achat de coupons.

SoShop.club, c’est donc plus qu’un compte bancaire. Les clients, automatiquement membres du club de privilégiés, accèdent à deux spécificités : le cashback et le parrainage. Le cashback de SoShop propose jusqu’à 40% de remboursement du montant des dépenses dans son réseau 2500 partenaires. La somme est aussitôt créditée sur le compte associé. Côté parrainage, il est possible de gagner de l’argent dès qu’un des filleuls en dépense auprès des enseignes partenaires.

Le fonctionnement du cashback Soshop est simple : le client choisie son bon plan cashback en ligne ou dans les magasins de proximité, il paye avec la carte Soshop.club et récupère une partie de ses dépenses sur son compte !

Pour déployer son offre, la néobanque a bouclé une première levée de fonds (1,4 million d’euros) en juillet dernier. Mais la concurrence est rude. La Fintech Joko levait, au même moment, 1,6 million d’euros pour distribuer ses programmes de fidélité personnalisés via une carte bancaire.

Le cashback, outil de fidélisation pour les banques

Dès 2017, LCL a associé les achats en ligne des clients avec leur CB et le cashback. Ce service Citystore (anciennement Avantage +) met l’accent sur les commerces de proximité. Outre le Crédit Agricole et sa solution Malicea, la Société Générale vient d’élargir son système de cashback des achats en ligne aux achats physiques. La banque chiffre à 100 euros en moyenne par an le gain récupéré par les utilisateurs.

Le cashback est aussi un outil de fidélisation et de différenciation pour les banques mobiles. La plupart bonifie leurs offres premium par ce mécanisme de récompense. C’est le cas pour les détenteurs de la carte Visa Premier d’Orange Bank. Chaque achat réalisé avec ce moyen de paiement, en boutiques Orange ou sur un site internet de l’opérateur, permet au client de récupérer 5% du montant.

On retrouve des propositions identiques pour les souscripteurs de l’offre N26You et ceux qui possèdent la carte Metal de Revolut. N26 vient même d’annoncer une collaboration avec Booking permettant d’obtenir jusqu’à 10% de cashback sur le site de réservation. Enfin, le cashback sera proposé, en 2020, aux clients de Max (compte bancaire mobile du Crédit Mutuel Arkéa) dont le service s’appuie sur le travail des spécialistes de la monétisation en ligne Paylead (analyse de la donnée bancaire) et Plebicom (expert de sourcing en bons plans).

 

On recommande donc de tester le cashback pour faire des économies tout en profitant des bons plans du Black Friday. Tout dépend bien sûr de vos habitudes de consommation. C’est d’ailleurs une façon pour les banques de compenser la cotisation versée pour posséder une carte bleue, alors que celle-ci est gratuite chez les banques en ligne par exemple.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.