Joko l’appli de cashback lève 10M €

Publié le - Auteur Par Lucie
Joko l’appli de cashback lève 10M €

La start-up française de cashback, Joko, qui transforme une carte de paiement en carte de fidélité,  n’en finit pas de faire parler d’elle, rappelons qu’elle a été lancée au dernier trimestre 2018 soit il y a à peu près 2 ans maintenant.

Qui est Joko ?

Start-up française tout droit sortie de la Fintech, Joko propose une application gratuite qui récompense les dépenses. Créée par 2 anciens de Jumia, qu’on pourrait qualifiée d’Amazon africain, de Goldman Sachs, et d’un docteur en intelligence artificielle de l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique ayant travaillé chez Critéo et Airbus, elle avait déjà bénéficié d’une levée de fonds de 1,6 millions à l’été 2019.

A qui s’adresse la Fintech ?

Et si votre carte bancaire devenait votre carte de fidélité, c’est ce que propose Joko à ses utilisateurs.

Son but est double :

  • D’une part, d’agir sur le pouvoir d’achat des consommateurs en récompensant leurs achats tout simplement en récupérant gratuitement une partie de ce qu’ils dépensent via un réseau de marchands partenaires.
  • D’autre part, Joko souhaite aider aussi les marchands. Cette méthode leur permet d’acquérir de nouveaux clients, d’avoir une meilleure connaissance de ces derniers et d’améliorer leurs stratégies et bien évidemment de les fidéliser par le biais d’offres personnalisées en fonction de leurs habitudes. « Tous les retailers et e-commerçants cherchent à acquérir de nouveaux clients et les fidéliser à moindre coût », indique le co-fondateur et CRO de Joko.

Comment fonctionne l’application Joko?

Il suffit de relier sa carte bancaire à l’application ou d’utiliser une extension sur le navigateur chrome. Une fois l’achat fait la transaction est détectée auprès des enseignes partenaires.

L’utilisateurs reçoit une notification à chaque utilisation. Il par la même occasion consulter ses points, échangeables contre de l’argent ou un bon/ une carte cadeau chez les partenaires de l’application. Pour les plus philanthropes il est également possible de faire des dons à des associations.

Joko face à la concurrence

Du cashback en ligne et en boutique

Au niveau du cashback Joko se démarque de la concurrence en proposant une offre également disponible dans les boutiques physiques. Des enseignes comme Carrefour, H&M, Leroy Merlin, Franprix, But, Aldi ou encore les Galeries Lafayette. Des enseignes ou le ticket de caisse peut être conséquent et donc rapporter plus (les courses du mois, des travaux à la maison, des meubles, de l’électroménager…).

Des jeux en plus du cashback

Autre bonus, joko propose un système de « gamification ».  Même si le nom nous donne une bonne partie de la réponse voici la définition marketing de gamification : fait de reprendre des mécaniques et signaux propres aux jeux, et notamment aux jeux-vidéos, pour des actions ou applications qui ne sont pas à l’origine des jeux. Le but de la gamification est de rendre une action plus ludique, de favoriser l’engagement de l’individu qui y participe et d’introduire éventuellement une dimension virale.

Ici Joko organise des tirages au sort de manière hebdomadaire afin de faire gagner à ses utilisateurs des points et de multiplier ses gains chez un marchand partenaire.

Aujourd’hui où en est Joko ?

Avec une levée de fonds de 10 millions d’euros, pour une levée totale de 12 millions d’euros en deux ans.  Cette nouvelle levée de fonds s’est faite avec ses deux partenaires historiques Partech et Axeleo, ainsi qu’avec Alpha Capital Partner Uk. Joko ne compte pas s’arrêter là et nous réserve de grands projets pour un avenir proche.

État des lieux en chiffres

  • Joko c’est plus de 500000 utilisateurs, dont l’âge varie entre 25 et 35 ans. L’application s’est fait sa publicité en grande partie entre le bouche à oreilles et le parrainage.
  • 1000 marchands partenaires en France, dans l’alimentation, les voyages, la beauté, le prêt à porter, l’ameublement, le bricolage… Et pour que ce soit plus parlant, en plus des enseignes citées dessus, on retrouve également Nike, Asos, Apple, Cdiscount, BirchBox, ManoMano et bien d’autres, soit de quoi faire largement son bonheur.
  • Plus de 3 milliards d’euros de transactions déjà réalisées.
  • Plus d’1 million reversé aux utilisateurs.
  • En moyenne 4 connexion par semaine pour un utilisateur.
  • 25 employés.

Les dernières innovations

Les dernières nouveautés qui ont fait parler de Joko sont :

  • Le fait de pouvoir convertir ses points en argent versé directement sur son compte plutôt qu’en bon cadeau.
  • La nouvelle version de l’application plus claire, plus ergonomique et avec des petits plus partout.

Quel avenir pour la team Joko ?

L’international

Les chiffres ci-dessus sont importants pour la suite. Joko s’est fixée comme nouveau but l’expansion, elle souhaite partir à la conquête de l’Europe d’ici 2021 grâce à cette nouvelle levée de fonds. C’est chose possible grâce à l’open banking (partage des données en toute sécurité pour les banques avec les entreprises de la fintech), obligatoire pour les banques depuis début 2018 et à son statut d’agent de paiement via Budget Insight. Pour l’instant elle n’a pas encore choisi sur quel pays jeter son dévolu en premier elle étudie la question.

D’autant plus que l’utilisation du liquide diminue de plus en plus, au profit de la carte bancaire, même avec le sans contact, ce qui représente une belle opportunité pour l’avenir.

Même le premier pays européen du cash, l’Allemagne, voit ses paiements par carte dépasser ceux en liquide en 2020 pour la première fois, c’est donc un fait historique. Le Covid a bien participer à accélérer la tendance.

Pour ce faire, elle compte recruter et doubler ses effectifs d’ici la fin de l’année, elle passerait alors de 25 à 50 personnes.

 

Vers un retour en boutiques

Les boutiques physiques permettent d‘aborder une cible plus large, par ce biais l’application n’est plus limitée aux 25-35 ans et touche tous les âges. Quant aux petits acteurs, ils permettent de toucher cette fois-ci une cible de niche, et de faire découvrir de nouvelles marques. Une aubaine donc pour les retailers qui depuis le confinement cherchent à faire revenir les clients en magasin. Rappelons que les offres personnalisées se font aussi en boutique sans avoir besoin de rien, c’est la carte bancaire (connectée à la banque via Budget Insight) qui fait tout.

 

Joko a donc de beaux jours et nous réserve toujours plus de surprises tout en restant axé sur son but initial : améliorer le pouvoir d’achat de ses utilisateurs.  « Nous voulons nous concentrer sur ce que nous faisons, créer la meilleure expérience possible, ce qui est très dur« , justifie le CEO face aux questions sur son expansion.

 

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire