Traiteur, food truck, chef indépendant

Cuisinier de l’exceptionnel ou du quotidien, le métier de traiteur est aujourd’hui en pleine expansion. Gourmet, organisé, créatif ou encore...

Les 3 outils pour mieux gérer son argent

Cuisinier de l’exceptionnel ou du quotidien, le métier de traiteur est aujourd’hui en pleine expansion.

Gourmet, organisé, créatif ou encore méticuleux, les qualités requises pour devenir un bon traiteur sont nombreuses. Il exige également un nombre important de savoir-faire. Le traiteur peut très bien exercer son métier en étant salarié. Toutefois, s’il aspire à plus d’autonomie et d’indépendance, il peut tout aussi bien l’exercer à son compte.

Voici comment y parvenir !

ComparateurBanque.com a réuni tout ce qu’il faut savoir pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette activité :

  • les formations requises,
  •  et les démarches à suivre telles que le statut et les obligations légales…

Dans cet article, les traiteurs trouveront également nos conseils sur les outils indispensables pour mieux gérer son argent et sa comptabilité.

Une question ?

Le traiteur prépare généralement des plats à emporter. Ceux-ci sont donc à consommer chez soi ou ailleurs. Concrètement, le traiteur est amené à proposer l’un ou les services suivants :

  • s’il est traiteur du quotidien, son métier consiste à la préparation de plats à emporter. Il est souvent amené à anticiper les désirs des clients. Il est ainsi rare qu’il propose du sur-mesure. Toutefois, s’il choisit librement ce qu’il va cuisiner, ses plats sont généralement adaptés à la tendance actuelle.
  • s’il est traiteur dans l’évènementiel, il propose souvent une cuisine sur-mesure. Ces plats sont cuisinés pour des évènements tels que des banquets, des mariages, des évènements professionnels ou autres réceptions. Entre les repas intimistes et les grands évènements, ses missions sont variées.

Le traiteur peut avoir son propre local pour vendre des plats à emporter. Il peut aussi associer ses services avec les commandes sur-mesure dans le cadre d’évènements en particulier. D’ailleurs, nombreux sont aujourd’hui ceux qui se sont lancés dans le métier de traiteur à domicile.

Certes, pour devenir un bon traiteur, il faut avoir plusieurs qualités et savoir-faire. Cependant, pour exercer ce métier :

  • soit la personne dispose d’un BEP et d’un CAP,
  • soit elle possède au moins 3 ans d’expériences dans ce domaine si elle ne dispose pas de diplôme,
  • un traiteur peut également n’avoir ni diplôme ni expérience professionnelle s’il embauche un salarié ayant l’expérience ou le diplôme requis.

Ce métier est aussi soumis aux conditions suivantes :

  • le traiteur doit respecter les règles en matière d’hygiène,
  • il doit continuellement s’informer sur les normes alimentaires,
  • s’il n’est pas obligé de suivre une formation en hygiène, celle-ci est toutefois conseillée s’il démarre une activité indépendante,
  • s’il commercialise ses services à des intermédiaires, il doit posséder un agrément CE.

Le régime fiscal et le régime social d’une entreprise vont énormément dépendre de la forme juridique choisie. Avant de se lancer, le traiteur doit réfléchir sur celle la plus appropriée à sa situation.

Pour se lancer dans le métier de traiteur, il est possible d’avoir une SAS ou une SARL. Cependant, le statut d’auto-entrepreneur permet au traiteur de s’adapter à plusieurs domaines d’activité. Outre les avantages liés au régime  micro-entreprise, avec ce statut, les démarches ont été facilitées. Ce régime est souvent conseillé à ceux qui souhaitent se lancer.

Par ailleurs, tout traiteur doit posséder une immatriculation délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie. Ceux qui se lancent dans la vente à emporter doivent s’immatriculer auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Le salaire d’un traiteur va énormément dépendre de son travail. D’un mois à l’autre, celui-ci peut être très inégal. Toutefois, en France, un traiteur peut gagner mensuellement entre 1 500 € et 2 900 € brut, soit un salaire moyen mensuel de 2 200 € brut.

On ne peut pas être au four et au moulin. Quand on est traiteur la partie comptabilité n’est pas forcément votre « cup of tea » ou tasse de thé si vous préférez. C’est pour cette raison que choisir une néobanque qui facilite la gestion de la comptabilité, de la TVA, des frais, … est un énorme gain de temps.

Nous vous proposons ces deux néobanques qui sont particulièrement adaptés aux indépendants :

  • Qonto,
  • Shine.

En cas de besoin de financement, par contre ces établissements ne pourront pas vous aider. Et votre banque classique non plus. Les banques traditionnelles préfèrent préter de l’argent aux personnes en CDI. C’est pour cette raison, que nous vous proposons Mansa. Un établissement spécialisé dans le prêt aux indépendants.

Mentions légales :

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager.