Entretien des espaces verts : quelle néobanque choisir ?

Publié le

Les 3 Fintech pour mieux gérer son temps et son argent

Le jardinage et le paysagisme font partie d’un secteur très dynamique. Les opportunités sont d’ailleurs nombreuses. Voici quelques points importants à connaître pour les passionnés de nature et de plein air qui désirent créer une auto-entreprise dans ce domaine.

Quels types de métier cela concerne ?

Quels sont les différents métiers ?

Ce secteur regroupe le métier d’entretien d’espaces verts, de jardinier et de paysagiste. Si la mission du jardinier consiste en l’entretien du potager et du jardin, celle du paysagiste est d’étudier le terrain, dessiner les plans et de réaliser le projet d’aménagement paysager.

Outre la maîtrise des bases de la vente et de la communication, l’auto-entrepreneur qui désire se frayer un chemin dans ce domaine doit réunir des compétences et des qualités spécifiques telles que :

  • la passion pour les plantes, les espaces verts et le jardinage,
  • un sens développé de l’harmonie et de l’esthétique,
  • la maîtrise des techniques de jardinage,
  • une notion en botanique,
  • la connaissance des différents produits nécessaires,
  • la maîtrise des engins et outils indispensables.

Une question ?

Quelques formations peuvent être utiles au micro-entrepreneur désirant orienter ses activités dans ce secteur :

  • le Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole ou CAPA « Travaux paysagersou Jardinier paysagiste »,
  • le Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles ou BEPA « Travaux paysagers »,
  • le Brevet Professionnel Agricole ou BPA « Travaux des aménagements paysagers »,
  • le Bac pro « Aménagements paysagers ».

Pôle emploi accompagne aussi les personnes qui souhaitent travailler dans ce secteur.

Certaines activités ne sont pas autorisées à être exercées sous le statut d’auto-entrepreneur ? Les métiers d’entretien d’espaces verts, de paysagiste et de jardinier en font partie. Ceux-ci sont classés comme des activités agricoles et dépendent de ce fait de la Mutuelle Sociale Agricole.

Il existe tout de même une solution légale permettant d’exercer dans le cadre d’une micro-entreprise. Il s’agit d’opter pour de la pluriactivité. L’activité enregistrée sera le service à la personne. L’auto-entrepreneur proposera plusieurs prestations dont l’activité de jardinage et d’entretien d’espaces verts. En tant que travailleur indépendant dans ce secteur, il lui est possible de combiner plusieurs activités et proposer d’autres prestations telles le petit bricolage et le ménage.

Pour se déclarer en auto-entrepreneur en tant que jardinier, quelques conditions sont requises :

  • procéder à une déclaration d’une activité multi-services dont le jardinage. L’auto-entrepreneur a alors la possibilité de facturer ses services de paysagiste et de jardinier,
  • les missions de jardinage doivent être effectuées au domicile des clients particuliers. Les prestations pour une entreprise ne sont pas autorisées,
  • la vente de matériels ou de produits de jardinage est prohibée,
  • les missions sont limitées à l’entretien des jardins et des potagers,
  • l’auto-entrepreneur dépend de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat,
  • le chiffre d’affaires ne doit pas aller au-delà de 72 500 €,
  • les cotisations sociales équivalent à 22 % du chiffre d’affaires.

Pour mieux gérer sa comptabilité, un auto-entrepreneur spécialisé dans le jardinage et les espaces verts peut se tourner vers des Fintech telles que :

  • Shine, un compte accessible et transparent, conçu pour simplifier au maximum le quotidien des petites entreprises et des indépendants,
  • Qonto, un compte créé pour automatiser la gestion des finances et simplifier la comptabilité des professionnels,
  • Mansa, une plateforme qui offre aux indépendants et aux freelances l’accès à un crédit en 48h.

Les atouts de ces acteurs :

  • Des tarifs bien plus bas que ceux d’une banque classique,
  • Une réactivité et efficacité décuplée,
  • Une simplicité d’ouverture de compte, de signature des contrats…

L’auto-entrepreneur œuvrant dans le domaine des espaces verts et du jardinage peut utiliser les Chèques Emploi Services Universels ou CESU pour se faire rémunérer.