Investir le 1er mai avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 1er mai avec ces 4 infos clés

Aujourd’hui, fête du Travail, la journée est placée sous le signe d’un prochain départ à la retraite à 65 ans… À l’heure où beaucoup s’interrogent sur l’impact que pourrait avoir une baisse de TVA sur le pouvoir d’achat, voici des actions concrètes et efficaces permettant de diversifier son portefeuille et préparer l’avenir plus sereinement.


Sujet de la semaine :

Les 3 règles à suivre pour être un bon investisseur

Investir peut faire peur. Entre le nombre de produits financiers différents et disponibles, les spécificités de chacun, leur risque et leur image… le choix n’est pas évident. Autant de raisons qui en empêchent plus d’un de se lancer. Sauf qu’investir est loin d’être superflu, c’est devenu une nécessité pour s’assurer un pouvoir d’achat convenable. Il existe 3 principes clés, basiques, qui permettent de s’enrichir.

Déterminer son profil investisseur

La première chose à faire est une petite introspection. Bien se connaître permet de savoir ce que l’on veut et ce que l’on est prêt à accomplir pour l’obtenir. Pour réaliser son bilan, voici les réponses à avoir pour cerner son profil :

  • Âge,
  • Situation personnelle,
  • Objectifs,
  • Horizon de placement,
  • Sensibilité au risque.

Plus on commence tôt, meilleur est le rendement. L’âge et la situation personnelle déterminent les étapes de la vie dans laquelle on se trouve et par la même occasion nos attentes. Célibataire ou en couple, jeune ou moins jeune, lancement de son entreprise, achat immobilier, famille, réorientation professionnelle, étude des enfants… Ces réponses vont impacter la durée de vie du projet. Une assurance vie ne sera pas recommandée pour un horizon à moins de 8 ans par exemple. La sensibilité au risque permettra de choisir le meilleur produit et le profil le plus approprié (prudent, équilibré ou dynamique). Opter pour une gestion pilotée pour ne pas risquer d’agir trop vite à la moindre fluctuation.

Se diversifier

Cela signifie qu’il ne faut pas tout miser sur le même cheval. La diversification reprend le principe de la moyenne. On peut l’assimiler aux notes d’un bulletin scolaire. Une mauvaise note ou échouer dans une matière pourrait avoir de mauvaises conséquences. Pour les éviter on mise sur les autres notes/moyennes qui rattraperont le tout. Paroles d’expert de mauvaise moyenne en maths !

La diversification ne se limite pas seulement aux produits d’épargnes comme les actions, les obligations, les ETF, la cryptomonaie, les livrets, l’assurance vie ou la défiscalisation. Il faut aussi varier les secteurs (automobile, art, consommation, énergie, technologie…) et la géographie des placements (Asie, US, Europe…).

Investir régulièrement

Malheureusement ce type d’investissement, même en gestion pilotée (c’est-à-dire géré par un expert pour nous) requiert un minimum d’investissement (cette fois personnel et non pécuniaire), ne serait-ce que pour l’apprentissage. Contrairement au loto, il ne suffit pas d’une fois pour s’en débarrasser et passer à autre chose.

Investir régulièrement (semaine, mois ou trimestre) un somme d’argent comme le requiert la méthode du “Dollar Cost Averaging”, permet de se protéger contre la volatilité des marchés et de profiter de l’effet de capitalisation. On en parlait il y quelques semaines, l’effet de capitalisation c’est le fait que les intérêts produisent eux-mêmes des intérêts, donnant ainsi des intérêts composés.


Enrichir son vocabulaire :

Due diligence : que veut dire ce terme ?

Utilisé normalement pour les investisseurs professionnels comme les business angels, cela permet d’éviter autant que possible les mauvaises surprises. Ceux qui souhaitent devenir de véritables investisseurs devraient s’en inspirer. Voici ce qu’il faut regarder lorsque l’on est un investisseur lambda

Définition

La due diligence peut se traduire par « vérifications nécessaires », « audit d’acquisition » ou « procédures convenues ». Il s’agit de l’ensemble des recherches faites par un investisseur en amont d’un investissement. Cela lui permet de connaître tous les aspects d’une société avant de se lancer. En effet l’audit se porte sur de nombreux aspects de la société : financiers, juridiques, sociaux, environnementaux, fiscaux, humains, sur les produits ou le marché… Donnant ainsi une vision globale de l’entreprise.

Dans le cadre des grandes entreprises, elles travaillent ensemble rapidement. Il faut que les informations soient transmises en toute transparence. Les due diligence ont un impact sur les transactions dans la plupart des cas, cela peut se faire sur les prix, sur certaines garanties…

Les points à vérifier

Le temps imparti aux recherches étant restreint, tout comme le budget de l’entreprise qui sous-traite l’audit à des experts, il est donc important de se focaliser sur les informations primordiales en ciblant les zones de risque et les points clés qui font la valeur de l’entreprise.

L’investigation financière : quels sont les principaux postes de dépenses de la société ? Qu’a-t-elle comme actif ? Où en sont ses créances et à l’inverse ses débiteurs ? Que donnent les liasses fiscales et les 3 derniers exercices comptables ? Quelles sont les projections financières et les hypothèses de croissance ? Y a-t-il des investissements à prévoir dans un avenir proche, des travaux ou des aménagements ? Comment se divise le capital et qui sont les principaux actionnaires et leur poids dans les décisions de l’entreprise ?

L’investigation juridique : d’une part les statuts de l’entreprise, d’une autre les possibles et actuels litiges (procès). Autre point important, la propriété intellectuelle de l’entreprise (noms de domaines, les marques, les licences, les brevets déposés). Si les noms de domaines n’appartiennent pas à la société, mais à la personne qui a créé la société ou à une autre entité, cela peut poser un problème dans le futur et baisser la valeur de l’entreprise.

La politique de recherche et développement de l’entreprise : essentielle dans les startups, quel est son coût ? Sa place dans la politique globale de l’entreprise ?

Les salariés et l’équipe dirigeante : connaître l’histoire de l’entreprise, l’organigramme de la société, les principaux contrats de travail, le niveau de turnover et les embauches historiques et prévisionnelles, âge, formation, salaire et implication des fondateurs…

L’environnement de l’entreprise : ses services ou produits, ses différentes gammes, les technologies développées, le marché, la cible, les concurrents… En somme, un SWOT (force, faiblesse, menace et opportunité).

La stratégie commerciale de l’entreprise : force commerciale, les différents canaux de distribution, marketing et ventes, potentiel de croissance, canaux et coûts d’acquisition pour chaque client…


L’offre de la semaine :

Moka c’est aussi pour investir

Moka est une application connue pour permettre à ses clients d‘apprendre à épargner sans effort, grâce à l’arrondi automatique lors de ses paiements. Ces sommes sont ensuite placées de manière responsable par Moka, et peuvent être retirées gratuitement à tout moment. Cela signifie qu’en plus d’être mis de côté, cet argent est investi et sans effort également.

Techniquement, les 30 premiers jours sont gratuits, ensuite l’appli passe à 2,99€/mois. Une raison de plus de la tester.

Moka propose 3 profils d’investisseurs différents, d’où l’intérêt de bien se connaître. Faisons le point sur ses 3 portefeuilles et leur rentabilité.

Composition des 3 profils d’investissement

Ils ont en commun d’être composés d’actions et d’obligations venant d’Europe, des États-Unis et des pays émergents. Pourquoi faire un mix des deux ? Actions et obligations font bon ménage ensemble. Tout simplement parce que les obligations sont de nature plus stable que les actions et plus recherchées quand les actions baissent. Cela offre une bonne diversification à la fois du support et du pays. La nature du profil se définit par le compromis risque/rendement, et l’objectif à atteindre (court ou long terme) :

  • Prudent : 25% d’actions, 75% d’obligations.
  • Équilibré : 50% d’actions, 50% d’obligations.
  • Audacieux : 75% d’actions, 25% d’obligations. Le rendement est plus élevé, mais ce risque a un prix : une plus grande chance de subir des pertes sur une période donnée.

Rendement des 3 profils en 2021

L’année passée, les portefeuilles d’investissement ont montré les résultats suivants :

  • Prudent : 5,0%. Profil pour les projets à court terme, les personnes ayant une aversion pour le risque.
  • Équilibré : 12,8%. Profil pour les projets à moyen terme, les personnes ayant une tolérance modérée au risque.
  • Audacieux : 20,6%. Profil pour les projets à long terme, les personnes ayant une tolérance élevée au risque.

Les résultats peuvent varier selon les utilisateurs, étant donné qu’ils achètent au cours de l’année à des prix différents.

*Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Le chiffre de la semaine :

4,5% d’inflation entre mars 2021 et mars 2022, quelles conséquences pour mon épargne ?

Notre conseiller indépendant livre son point de vue à propos de l’impact de l’inflation sur l’épargne des Français.

Beaucoup de Français se posent cette question qui n’est pas sans fondement. En effet, une augmentation des prix à la consommation supérieure au rendement annuel de notre épargne entraine de facto une perte de pouvoir d’achat. Si j’avais « placé » 100 000 euros sur un compte non rémunéré en mars dernier, cela reviendrait à dire qu’à ce jour j’ai perdu 4 500€ de pouvoir d’achat. Nos bas de laine étant souvent placés sur des périodes relativement longues, il faut être très vigilant à leur rendement afin de ne pas se retrouver dans une dynamique contre-productive.

Distinguer épargne de précaution de celle du long terme

Oui, mais comment faire alors que bien qu’ayant été remonté récemment le taux du livret A n’est que de 1% ? La solution consiste dans un premier temps à faire la part des choses entre épargne de précaution (une somme que je garde afin de financer d’éventuels besoins à court terme comme réparer une voiture en panne ou projeter de partir en voyage) et épargne de plus long terme.

Concernant la première, il sera difficile de maintenir son rendement au-dessus de l’inflation, car à ce jour les placements de court terme n’offrent que peu de rendement (notamment en raison d’une fiscalité de 30% appliquée dans la plupart des placements, hors livrets, sur les plus-values). Il convient donc de prévoir une épargne de précaution au minimum, généralement deux à trois mois de revenu.

Le reste de l’épargne devra être placée sur un contrat de moyen à long terme type PEA ou assurance-vie qui en plus de permettre d’obtenir un rendement supérieur à l’inflation sur un horizon long (5 à 10 ans) offriront une fiscalité avantageuse sur les plus-values générées (au bout de 5 ans pour le PEA et 8 ans pour l’assurance-vie). Attention tout de même à la gestion qui vous sera proposée, tous les contrats ne se valent pas et les déceptions sont souvent légion !

Conseils gratuits en investissement et optimisation fiscale

Pour obtenir des conseils relatifs à l’optimisation de votre épargne, aux supports d’investissement à privilégier (selon l’horizon de placement et le profil investisseur) ainsi qu’à l’optimisation fiscale des revenus qui seront générés, n’hésitez pas à contacter notre conseiller !


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire