Meta tente une nouvelle fois de lancer sa cryptomonnaie avec Zuck Buck

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Meta tente une nouvelle fois de lancer sa cryptomonnaie avec Zuck Buck

Après deux échecs, dont Libra et DIEM, maintenant c’est au tour du projet Zuck Buck. Le géant des réseaux sociaux , Facebook devenu Meta travaille au développement de produits financiers autogérés. Il a un nouveau plan pour créer sa propre monnaie virtuelle ! Voici ce que nous savons.

Zuck Buck : nouvelle aventure cryopto pour Meta

Meta a décidé d’abandonner son projet de cryptomonnaie Libra renommé Diem pour pouvoir développer des produits digitaux et des pièces de créateurs. Enfin, il a décidé de le faire suite aux nombreux obstacles rencontrés et érigés par les gouvernements effrayés par cette idée.

Une monnaie sans blockchain

Un nom est déjà prévu pour cette nouvelle monnaie virtuelle : le Zuck Buck. Le diminutif du nom du PDG éclectique du groupe. Contrairement à Diem, la crypto-monnaie vouée à l’échec que Mark Zuckerberg a tenté de lancer en 2019, les Zuck Bucks ne seront probablement pas des crypto-monnaies construites sur la blockchain. Ils seraient sous contrôle direct et intégral de Meta, un peu comme les monnaies de jeu utilisées dans Fortnite et les jeux de la plateforme Roblox.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise s’aventure dans les monnaies numériques. Les Facebook Credits ont été lancés en 2009 pour faciliter les achats in-app dans des jeux comme FarmVille. Malgré son succès initial, Facebook a fermé le service quatre ans plus tard après que la croissance à l’étranger ait rendu le service trop lourd, en raison des coûts associés aux conversions de devises étrangères.

L’intérêt de Meta pour les monnaies numériques malgré les échecs de Libra

En 2019, la plateforme Facebook a créé Libra, une crypto-monnaie censée à l’époque être une monnaie numérique internationale adossée à plusieurs monnaies gouvernementales. Mais le projet a généré une furie médiatique et a fait l’objet de critiques de la part de nombreux politiciens, régulateurs et organisations financières.

Suite aux critiques et aux pressions des politiciens et des banquiers centraux, plusieurs de ses partenaires ont abandonné le projet, Facebook a rebaptisé Libra en Diem fin 2020. Ce changement de nom n’a pas apaisé les âmes des régulateurs qui s’opposaient au contrôle des actifs numériques par une entité autre que le gouvernement. Cependant, l’intérêt continu de Meta pour les monnaies numériques semble être motivé par son besoin de trouver de nouvelles sources de revenus.

Des produits financiers autogérés pour son propre metaverse

Meta n’a pas donc abandonné les monnaies numériques, il travaille au développement des produits financiers autogérés pour le métavers.

Un système de jetons numériques

Cette fois-ci, Meta ne prévoit pas de créer une cryptomonnaie enregistrée sur la chaîne de blocs, mais plutôt des jetons numériques qui servent de monnaie d’échange, comme dans certains jeux vidéo, comme les Robux de Roblox ou les V-Bucks de Fortnite.

À l’instar de ses voisins Google et Twitter, ainsi que d’autres plateformes comme TikTok, Meta cherche à diversifier ses sources de revenus au-delà de la publicité personnalisée et ciblée.

Meta s’intéresse aussi aux NFT

Meta n’a pas définitivement abandonné les produits issus de la blockchain étant donné qu’elle possède d’importantes ambitions avec les NFT. Mark Zuckerberg annonçait l’arrivée des jetons non fongibles sur Instagram pour le mois de mai. La firme envisage également d’afficher et de partager les NFT sur Facebook. Selon une note interne, elle lancera en mois de mai un projet pilote allant dans ce sens et devrait, par la suite, tester la possibilité d’autoriser l’adhésion à des groupes Facebook en fonction de la propriété de NFT.

Une porte-parole de Meta de déclarer « Nous n’avons pas de mises à jour à partager aujourd’hui. Nous envisageons continuellement de nouvelles innovations de produits pour les personnes, les entreprises et les créateurs. En tant qu’entreprise, nous nous concentrons sur la construction pour le métavers et cela inclut ce à quoi les paiements et les services financiers pourraient ressembler ».

Par Hélène N.

Hélène est rédactrice pour ComparateurBanque.com depuis 2019. Elle traite souvent de sujets liés à l'actualité.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire