Les électeurs américains voteront selon la position des candidats sur la crypto

Publié le - Auteur Par Tony L.
Les électeurs américains voteront selon la position des candidats sur la crypto

Les électeurs américains se soucient de la position des candidats sur le sujet des crypto-monnaies. Plus d’un tiers des électeurs américains prennent en compte les opinions des candidats sur la crypto dans la perspective des élections de mi-mandat la semaine prochaine, selon un nouveau sondage.

37% des électeurs USA accordent de l’importance aux cryptos

Le sondage – qui a interrogé 2 000 électeurs potentiels début octobre 2022 – a révélé que 37% des personnes interrogées prendront en compte la position des candidats sur les crypto-monnaies. Ce sondage a été réalisé par The Harris Poll pour le compte du gestionnaire d’actifs numériques Grayscale Investments.

Un quart des Américains ont déclaré que l’inflation et le climat économique général les avaient rendus plus sensibles aux crypto-monnaies. Environ la moitié des répondants qui n’ont pas encore investi ont déclaré attendre que l’économie s’améliore.

En faveur d’une règlementation plus claire

Mais la réglementation est également essentielle pour une partie de la population.

Environ 80% ont convenu qu’il devrait y avoir une réglementation plus claire à propos des cryptos, dont 88% de démocrates et 77% des républicains. Près de 40 % considèrent que les États-Unis sont en retard sur les autres pays en termes de réglementation des actifs numériques qui faciliterait et sécuriser les échanges.

Le PDG de Grayscale, Michael Sonnenshein, a déclaré lors d’un communiqué à Blockworks que sa société surveille de près l’évolution de la loi sur la protection des consommateurs de produits numériques ainsi que l’évolution de la loi sur l’innovation financière responsable, ainsi que de toute réglementation potentielle sur les stablecoins.

Le projet de loi sur la protection des consommateurs de produits numériques classerait Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) comme des matières premières (“commodities”). Cela placerait les deux plus grandes crypto-monnaies sous la responsabilité de la Commodity and Futures Trading Commission (CFTC).

Le projet de loi sur l’innovation financière responsable, quant à lui, irait un peu plus loin : cela donnerait à la CFTC compétence sur la plupart des tokens cryptos, tout en poussant à une surveillance accrue des stablecoins.

Cependant il est peu probable qu’une réglementation sur les stablecoins soit adoptée cette année. Les acteurs de l’industrie ont déclaré que le cadre de travail de l’administration Biden, dévoilé en septembre, manquait de précisions, et en outre le président a appelé à étendre les investigations sur la mise en place potentielle d’un dollar numérique.

2023 : un tournant pour la législation crypto

« Nous prévoyons que 2023 sera une année active pour la législation sur les crypto-monnaies », a déclaré Sonnenshein. « Politiquement, nous avons la chance que la crypto soit une question non partisane, et nous sommes impatients de continuer à construire des alliances au sein du Congrès. »

Grayscale est actuellement empêtré dans un procès contre la SEC. La société a poursuivi le régulateur après que la SEC a rejeté sa proposition de convertir son produit phare Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) en un ETF.

Les crypto-monnaies sont une technologie, mais sous cette technologie se cache une idée politique.

Un autre sondage valide l’intérêt des électeurs américains pour les crypto-monnaies.

L’importance du lobby crypto

En même temps que l’importance du lobby crypto se développe à Washington, un certain nombre de politiciens américains se demandent si une position affirmée sur les actifs numériques pourrait faire gagner des votes.

Alors que les élections de mi-mandat 2022 aux États-Unis approchent, les «électeurs crypto» deviennent rapidement un ensemble d’électeurs à séduire et pourraient être en passe de devenir une force politique lors des futures élections.

Le «lobby crypto», de plus en plus actif à Capitol Hill, le siège du gouvernement américain, et regroupant une pléthore d’associations professionnelles, de comités d’action politique et de groupes de réflexion, présente les crypto-monnaies comme un sujet de plus en plus incontournable.

«L’industrie de la crypto-monnaie a réalisé qu’elle ne pouvait pas rester inactive pendant que les politiciens tentaient de réglementer les actifs numériques. De leur côté les politiciens ont pris conscience du fait qu’ils peuvent désormais exploiter le potentiel d’un nouvel électorat », a déclaré un consultant politique basé à Washington DC souhaitant garder l’anonymat.

Bien que les cryptos ne soient pas encore un sujet principal pour la plupart des Américains, le récent sondage réalisé par The Harris Poll pour le compte de Grayscale Investments, montre en effet qu’un nombre considérable d’électeurs inscrits semblent se soucier des problèmes de politique liés aux cryptos.

Un sondage distinct, réalisé par Global Strategy Group et Fabrizio, Lee & Associates, a révélé que 44% des électeurs aux États-Unis pourraient être décrits comme des «électeurs crypto». Un sous-ensemble de 17% de ces électeurs possède déjà des cryptos.

L’enquête a été commandée par GMI PAC, un nouveau comité d’action politique “crypto-friendly”, regroupant d’éminents bailleurs de fonds, soutenu par l’ancien responsable de l’administration Trump, Anthony Scaramucci. Ce comité a dernièrement levé plus de 10 millions de dollars depuis sa création en janvier, dont 2 millions de dollars apportés par le milliardaire Sam Bankman-Fried, fondateur de l’exchange crypto FTX.

Perianne Boring, fondatrice et PDG de la Chambre de commerce numérique, une association professionnelle représentant les entreprises de la blockchain, estime que les questions de politique liées aux cryptos et aux actifs numériques deviennent de plus en plus populaires auprès des électeurs traditionnels.

Ce qui rend les résultats du sondage significatifs, c’est qu’il y a plus d’électeurs qui détiennent des cryptos qu’une carte de membre syndicale dans certains des “États swing” les plus critiques. Et si les démocrates et les républicains trouvent comment exploiter et parler à ce nouveau groupe électoral, ils pourraient en tirer grand bénéfice.

«Les innovations de la blockchain et des actifs numériques favorisent la transparence et la confidentialité, et donnent aux propriétaires de portefeuilles un plus grand contrôle sur leurs investissements. Ces valeurs de transparence, de confidentialité et de contrôle sont de plus en plus importantes pour les électeurs américains », a déclaré Boring.

« Si le nombre “d’électeurs crypto” continue d’augmenter, l’intérêt des politiciens continuera inévitablement à croître », et  « compte tenu des tendances et des niveaux d’adoption, cela ne me surprendrait pas si la crypto devenait un sujet brûlant d’ici le prochain cycle électoral » a déclaré le consultant basé à Washington DC.

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire