Vybe (solution de paiement pour ado) : La fin de l’aventure

Modifié le - Auteur Par Danielle B
Vybe (solution de paiement pour ado) : La fin de l’aventure

Imaginé puis mis en place par une équipe de jeunes adultes afin d’apporter leur contribution à l’autonomie financière des adolescents, Vybe n’a finalement pas fait long feu. Cette application destinée essentiellement aux mineurs n’aura survécu que 3 ans. Le secteur du compte de paiement pour jeunes est devenu rapidement très concurrentiel et se faire une place n’est pas évident.

Une Fintech pas comme les autres

 La startup parisienne a été co-créée en Septembre 2019 par Maxence Cornet, Canelle Chokron, Alexandre Pidault, Brice Garnier et Vincent Jouanne. Leur but était de permettre aux jeunes de 13 à 17 ans d’accéder à l’univers des solutions de paiement d’une manière simple et sans ce côté très strict des banques traditionnelles.

Une solution de paiement version jeune

A eux cinq, ils voulaient que les Vybers soient financièrement autonomes, ou du moins apprennent à le devenir, le tout dans une ambiance zen et cool. Ils avaient d’ailleurs leurs méthodes pour les impliquer tout du long :

  • Les animer régulièrement sur les réseaux sociaux : Tik Tok, Instagram, Snapchat,
  • Leur parler dans un langage qu’ils comprennent, voire à utiliser le tutoiement,
  • Les consulter dans le choix du design des cartes ou des services attendus et donc les impliquer avec de la co-création.

Le tout étant orchestré autour d’un compte sans frais de tenue de compte, ni cotisation de la carte bancaire. Le compte est donc considéré comme gratuit et en plus il permet de gagner de l’argent avec deux solutions :

  • du parrainage,
  • du cashback.

Une app mobile pensée pour les adolescents

L’offre de cette fintech qui s’adresse essentiellement à la génération Z comprend :

  • Une application mobile très simple d’utilisation,
  • Un compte courant gratuit, sans découvert,
  • Une carte bancaire sans frais,
  • Des paiements et des retraits, même à l’étranger (gratuits ou à frais réduits),
  • Une solution d’épargne,
  • Un système de cashback en collaboration avec de grandes enseignes (Shein, Nike…),
  • Un programme de parrainage.

Ils auraient réussi à séduire plus de 260 000 jeunes. 

Des services et des fonctionnalités d’un vrai compte courant

L’app des jeunes permet notamment de :

  • Recevoir un virement depuis un compte externe,
  • Obtenir en temps réel des notifications pour les prévenir de toute opération sur leurs comptes.
  • Changer leur code secret,
  • Bloquer et débloquer leurs cartes en temps voulu.

Les parents, quant à eux, sont rassurés. Ils gardent un œil sur les comptes de leurs enfants avec le contrôle parental et leur espace dédié, ils ont même la possibilité de fixer des plafonds pour les dépenses.

Un début prometteur mais une fin prématurée

Des clients et investisseurs vite conquis avec 2 grosses levées de fonds

Avec toutes ses spécificités, ce modèle de solution 100% mobile destinée aux jeunes a vite convaincu les cibles ainsi que d’importants investisseurs :

  • En juillet 2020, les fondateurs de Vybe ont pu amasser 2,2 millions d’euros. En effet, le projet a séduit des businessmans tels que Jonathan Cherki (de Contentsquare) et Ronan Le Moal (autrefois à la tête du groupe Crédit Mutuel Arkea). Les fonds levés allaient permettre de concrétiser le lancement officiel de Vybe.
  • Moins d’un an après, une autre levée de fonds a permis de récolter 2,4 millions d’euros. Des investisseurs tels que Kick Club et Manoel Amorim (de Mastercard) voient, en effet, un avenir prometteur pour cette startup. Cet argent allait servir à convertir les précommandes enregistrées, multiplier les transactions, développer les offres sur le territoire national, proposer de nouveaux produits et services (assurances, crédits…) et concrétiser l’expansion à l’international.

Un besoin très important de fonds externe, car la startup n’a pas de ressources en interne. Le cashback devait leur permettre de se rémunérer mais cela est loin de suffire.

Une fermeture imminente annoncée

Mais ces levées de fonds réalisées, bien qu’assez importantes, n’ont pas été suffisantes pour bien faire tourner la boîte. Le modèle économique est à repenser. Et malgré une formule qui plaît, Vybe vient d’annoncer à ses utilisateurs la fin de l’épopée GenZ. La suite sera comme suit :

  • Un autre acteur bancaire va prendre le relais, une filiale belge d’Edenred : PPS EU SA. A titre informatif Edenred est spécialisé dans les tickets restaurants et les chèques cadeaux.
  • En attendant, les Vybers peuvent déjà transférer leur argent ailleurs ou l’utiliser rapidement. Ils ont deux mois pour le faire.
  • D’ici la résiliation totale de leurs comptes et de leurs cartes, à fin Septembre, ils peuvent quand même réaliser des opérations normalement.

Vybe avait tout de la solution idéale pour ses utilisateurs. Malheureusement, avec des offres trop ambitieuses dès le départ, le budget n’a pas pu suivre.

Ne soyons pas dans un état d’esprit Français. La fin de cette startup ne représente pas un échec pour l’équipe qui s’est tant donnée. C’est une étape vers une nouvelle entreprise, de nouvelles idées qui vont jaillir de cette expérience menée dans la joie des posts de Canelle.

Par Danielle B

Rédactrice spécialisée sur les sujets : Argent, banque, budget.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire