Facture énergétique et aides trop complexes : des élus organisent des dispositifs pour sauver les entreprises

Publié le - Auteur Par Lucie
Facture énergétique et aides trop complexes : des élus organisent des dispositifs pour sauver les entreprises

Depuis quelques mois, l’Europe rencontre des problèmes liés à l’énergie. Suite aux sanctions infligées à la Russie, les citoyens et entreprises de l’UE sont au final les premières victimes : inflation des prix non maîtrisée. On parle alors de sanction boomerang, qui se retourne contre l’envoyeur. Si certains citoyens comme les Français sont protégés par l’Etat qui augmente sa dette, les entreprises le sont moins. Pourtant quelques aides ont été mises en place face à la recrudescence des faillites. Cependant, leur compréhension et accessibilité n’est pas évidente. Pour pallier cela, la région Normandie a décidé de mettre en place un dispositif d’aide pour épauler les entreprises qui peinent à trouver les dispositifs d’aides les concernant proposés par l’État.

Entreprises : la facture énergétique explose

Étant donné que le prix de l’énergie est toujours à la hausse, bien des entreprises patinent en raison de plusieurs restrictions quant à la consommation énergétique.

Des conditions invivables et conséquences dramatiques

Pendant longtemps, les médias ne se sont concentrés que sur les particuliers. Sur la manière dont les ménages vivent face à la forte inflation énergétique après les confinements qui se sont succédé. Mais en réalité, les entreprises sont celles qui souffrent le plus, notamment les usines.

« Les fours de verrerie sont en général au gaz. On va être sur des factures qui vont être multipliées par trois à dix fois par rapport à l’année dernière ! » souligne Stéphanie Tourres, dirigeante d’une petite usine en brique. Tous les jours, son usine travaillant pour de grandes marques comme Louis Vuitton, Dior, Channel…  met en marche 7 fours qui fonctionnent non-stop pendant toute la semaine. Il s’agit ici d’une petite entreprise, comme bien d’autres, qui a vu sa facture énergétique exploser ces derniers mois.

Une entreprise dans cette situation n’a autre solution que de :

  • Réduire sa production à court terme dans le meilleur des cas et donc infligé un chomage partiel,
  • Déposer le bilan avec ce que cela implique : fermeture de l’entreprise, licenciement, perte d’un bassin d’emploi et de dynamisme,
  • Délocaliser son activité sur un sol plus attractif. Ici aussi la France y perdra bien entendu.

Dans toutes les situations, la France et ses citoyens sont perdants. 

Des dispositifs d’aide, mais pas donnés à tout le monde

C’est une vérité indéniable, la situation aurait été différente si nous n’en étions pas arrivés là. Fonctionner avec un système d’aide n’est pas une solution pérenne. Encore plus quand cela ne concerne qu’une infime partie du secteur et que les conditions sont illisibles.

Aujourd’hui, les entreprises se plaignent du dispositif d’aide proposés par l’État. « Nous n’avons pas pu être éligible à ce dispositif de l’État par rapport à l’énergie. Donc, si on peut bénéficier d’un accompagnement de la part de la région pour nous aider justement à y voir clair, savoir quels sont les dispositifs auxquels on peut être éligible et pour faire quoi, ça, c’est vraiment important » explique encore Stéphanie Tourres.

Des félicitations sont donc de rigueur en Normandie suite à l’annonce de leur dispositif.

La Région Normandie épaule les entreprises

En partenariat avec RTE et Ecowatt, la région Normandie a décidé de mettre en place un dispositif d’aide énergétique pour épauler les entreprises en ces temps de crise.

Un dispositif d’aide estimé concluant

Selon Hervé Morin, président de la Normandie, l’optique est de scruter chaque entreprise à la loupe afin de savoir si celles-ci sont éligibles aux dispositifs d’aide proposés par l’État.

Si le résultat est négatif, la région se chargera de les faire figurer dans la liste des prochaines entreprises éligibles à cette nouvelle aide. « On vous aidera dans vos investissements pour améliorer l’efficacité énergétique de votre production. On financera des prêts à taux zéro, des prêts participatifs, c’est-à-dire que vous ne paierez que les intérêts et vous commencerez à rembourser le capital au bout de sept ans », souligne-t-il.

Une enveloppe exceptionnelle de 30 millions d’euros

Bien des entreprises normandes vont bientôt profiter de cette nouvelle aide. Les chiffres sont plutôt prometteurs : des centaines de firmes sont dans la ligne de mire et celle de Stéphanie Tourres en fait partie. Il s’agit ici d’une initiative à laquelle on ne s’attendait sûrement pas, mais qui devient une lueur d’espoir pour ces entreprises qui ne profitent pas des dispositifs d’aide proposés par l’État ou celles dont les aides ne suffisent pas. « On essaiera d’être à vos côtés et de faire en sorte, comme pour le Covid, d’éviter le maximum de dégâts, et de faire en sorte qu’il y ait le minimum de mort », souligne encore Hervé Morin.

Avec le recul, même un prêt à taux zéro ne résoudra pas le problème. Comment assumer une telle hausse de charges ?

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire