Panorama des résultats financiers des banques

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Panorama des résultats financiers des banques

Panorama des annonces de résultats de certaines banques et banques en ligne.
Et si la manière dont les événements étaient tournés, impactait la réaction du cours des actions en Bourse…
Ce panorama est succinct mais il montre qu’une banque qui annonce de bons résultats peut être sanctionnée par la Bourse et vice et versa, comme disaient Les Inconnus.
Il permet aussi de mesurer la croissance et le degré de satisfaction de certains acteurs notamment par rapport au volume de clients.

ING a le sourire aux lèvres

Ralph Hamers, CEO de ING Group est heureux dans sa vidéo d’annonce des résultats du 2ème trimestre 2019. La banque en ligne néerlandaise, au rayonnement international, conserve son dynamisme avec une augmentation de 300 000 clients ayant fait de ING leur banque principale. Soit un total de 12,9 millions de personnes qui utilisent ING comme une banque traditionnelle.

Ouvrir un compte ING. 

Des voyants dans le vert

Le chiffre d’affaires a augmenté de 0,8% par rapport à l’an dernier.
Le fait que les prêts proposés par ING subissent une croissance nette de 7,4 milliards d’euros explique certainement les bons résultats. Ralph Hamers confirme ceci : « Nous avons obtenu de bons résultats au deuxième trimestre, avec une rentabilité solide et une croissance saine des prêts et des dépôts ».

Des salariés récompensés

A l’annonce des résultats, les 51 000 personnes qui travaillent pour le Groupe dans plus de 40 pays se sont vus proposés des dividendes de 0,24 euros par action.

HSBC de bons résultats et un départ inattendu

« J’ai estimé, comme le conseil d’administration, que les bons résultats provisoires d’aujourd’hui indiquent que c’est le bon moment pour un changement, pour moi et pour la banque. » Voici l’explication donnée par John Flint, Direct Général de HSBC monde,  pour expliquer les raisons soudaines de son départ peu avant la publication officielle des comptes.

Une progression remarquable

Les résultats de HSBC sont en hausse avec un bénéfice net en progression de 18,6%. Ce qui est bien au dessus de la moyenne.
Pour arriver à maintenir ce niveau de rentabilité, la banque doit vraiment jouer des coudes compte tenu de la guerre concurrentielle que les banques mènent entre elles. Le Brexit rajoute un élément d’incertitude pour le maintient de la stabilité à venir.

Malgré cette très belle annonce de résultat, l’action recule en Bourse à cause du départ de John Flint.

Ses ambitions aux USA impactées

Dans notre dernier article : « HSBC: Discretion et prospérité », la banque Sino-britannique expliquait sa volonté de se développer outre-Atlantique. Cependant, les récents événements pourraient perturber ce projet. Plusieurs obstacles sont bien réels :
– La baisse des taux en cours aux USA réduisent les marges des banques sur les crédits.
– La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et les Etats-Unis et l’Union Européenne suite aux décisions controversées de Donald Trump.

Quelques jours après, des licenciements sont annoncés

Quelques jours après l’annonce du départ (licenciement ou démissions, les faits sont très obscurs à ce sujet), la maison annonce une vague de licenciement. Peu de détails sont donnés, si ce n’est que les postes concernés sont à responsabilité. Au total 2% de la masse salariale sera invitée à quitter l’entreprise. Ceci représente 4000 emplois sur les 200 000 répartis à travers le monde.

Orange Bank fait face aux pertes avec confiance

L’annonce des comptes de Orange Bank sont en accord avec les dires de son PDG Stéphane Richard.
L’opérateur des télécoms est conscient que pour devenir un acteur bancaire rentable il faudra du temps.  C’est un investissement de long terme. Rappelons que pour lancer Orange Bank, Orange avait racheté 65% de Groupama Banque fin 2016. L’objectif n’est « pas de faire du volume mais d’avoir des clients actifs pour être rentable à terme » explique le Directeur général Paul de Leusse. L’ambition d’Orange est d’atteindre « l’équilibre d’Orange Bank en 2023 en France et en Espagne ».

4ème augmentation de capital

Voici la 4ème augmentation de capital réalisée en quatre ans pour renforcer les fonds propres de l’enseigne.
Au total de 455 millions d’euros ont été rajoutés au capital. L’opérateur y met les moyens. Pour cette dernière action Groupama qui détient 35% des parts a participer à la mise au pot.

Les causes de ses pertes

Le secteur de la banque en ligne est spécial et stratégique. Les offres sont sans frais pour les clients et en plus ils sont habitués à être accueillis par une prime. Cette stratégie d’acquisition est très coûteuse et rares sont les acteurs rentables. Ce sont donc les primes et le fait de ne pas avoir de revenus issus des frais de tenue de compte qui creusent le trou du déficit.  Orange Bank annonce avoir aujourd’hui 320 000 clients, soit autant que Monabanq. Selon D-Rating, Orange Banque devrait arriver à 450 000 clients fin 2019. A suivre et à vérifier.
Sur les six premiers mois de 2019, une perte de 88 millions d’euros est enregistrée. La prime est pourtant similaire à celle des autres acteurs : 80€ pour les nouveaux clients, s’ils font 10 paiements ou retraits avec la carte + 40€ s’ils sont déjà client Orange et une prime de parrainage de 50€.

D’ autres annonces

La Société Générale dans la bonne direction

Les marchés ont confiance en la stratégie que la Société Générale est en train de mettre en place. La preuve en est : l’action est en hausse de 4,5% malgré l’annonce des résultats en baisse de 14%, les résultats nets sont eux en baisse de 6,4%. Mais face à cela, l’établissement a pris des mesures drastiques : licenciement de 1600 personnes, fermetures de plusieurs activités non rentables… Au final son ratio de solvabilité est de 12% et ses fonds propres sont renforcés.

Le Crédit Agricole continu sur la route du succès

Le leader français de la banque physique augmente ses revenus sur quasiment tous ses métiers.
Les prévisions étaient initialement pessimistes, c’est peut-être ce qui explique l’engouement de la presse. Le Crédit Agricole a surpris. Malgré une baisse du résultat net de 14,9%, les commentaires sur les résultats sont positifs. Et ce grâce aux « métiers  » qui portent la croissance.Philippe Brassac, Directeur Générale du Crédit Agricole SA donne des précisions:  « Le revenu des métiers est en croissance de 1,9%, dans un contexte de taux très bas. Il y a toujours une interrogation sur le modèle de banque de proximité : or il faut souligner l’excellente performance opérationnelle de LCL, qui a augmenté de 1,5% son produit net bancaire, de 8,5% son résultat brut d’exploitation et de 6,5% son résultat net. Cela donne de la résilience à LCL dans cet environnement de taux ».
Les fiertés que le Groupe veut communiquer : 28 000 nouveaux clients au 2ème trimestre 2019 en France, 12 000 nouveaux clients en Italie et le fait d’être devenu « le premier assureur vie en France ».

 

Sources:

– Libération 25/07/19 : Orange Bank renflouée de 100 millions par Orange et Groupama
– Communiqué ING : ING enregistre un résultat net de 1,438 milliard d’euros au 2ème trimestre 2019.
– Le point : HSBC : la banque annonce la démission surprise de son patron
– L’Agefi 01/08/19 :La Société Générale renforce ses fonds propres
– BFMTV le 02/08/19 : Crédit Agricole: une solidité parée à toutes épreuves

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.