Changer de banque aujourd’hui, est-ce vraiment plus simple ?

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Changer de banque aujourd’hui, est-ce vraiment plus simple ?

Pourquoi ça bloque toujours ?

Une des principales sources de blocage est le crédit immobilier. Selon un sondage réalisé par Opinion Way, 17 % des clients disent rester dans leur banque pour conserver leur taux de crédit actuel ou pour conserver d’autres avantages liés à leur ancienneté ou à leur contrat.

De plus, si en effet il est plus simple de transférer le compte bancaire, d’autres produits bancaires eux ne sont pas transférables. C’est par exemple le cas des contrats d’assurance vie ou des livrets. C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux français restent multibancarisés.

De plus, le fait de changer de banques reste négativement perçu, car anxiogène et chronophage malgré le nouveau dispositif de simplification.Il est également difficile pour le consommateur de se représenter les avantages de changer de banque. Utiliser un site tel que le nôtre permet d’y remédier.

Il semble que les banques traditionnelles soient plus lentes pour effectuer les changements. Les néobanques, avec leur modèle allégé en documents à compléter et leur grande agilité sont bien plus rapides.

Sur cette page, vous trouverez toutes les offres des neobanques.
Ici vous aurez un classement vous permettant de trouver selon vos besoins la banque qui vous correspond le mieux.

C’est l’heure des premiers bilans pour la loi Macron, entrée en vigueur début 2017.

 

Un an et demi après après la loi Macron : un bilan mitigé

Février 2018, soit un an après l’entrée en vigueur de la loi Macron, les banques annonçaient avoir enregistré 1,2 million de demandes de transferts de compte. Chiffre en hausse mais relativement faible par rapport aux 80 millions de comptes à vue ouverts en France.

Néanmoins, « les communications dans les médias ont porté leurs fruits : 7 Français sur 10 sont au courant que leur banque doit leur proposer un service d’aide à la mobilité bancaire en cas de changement de banque », affirme le CCSF (Comité Consultatif du Secteur Financier), se basant sur les résultats d’un sondage mené par Opinion Way. Le blocage ne se situe donc pas au niveau de la publicité du nouveau dispositif.

Qu’est ce que la loi sur la mobilité bancaire ou « loi Macron » ?

Il existe une multitude de raisons de changer de Banque : déménagement, taux d’intérêts, frais bancaires plus attractifs… Néanmoins, le changement de banque est relativement rare. Ainsi, selon un rapport sur la portabilité bancaire remis fin 2014 au Ministre des Finances, seuls 4,5% des Français changent de banque chaque année. Chiffre alors très en deçà de la moyenne européenne, stagnant à 11%.

C’est donc entre autres pour faciliter ces changements et permettre une meilleure concurrence bancaire que la loi Macron est apparue. Cette dernière s’inscrit dans la continuité de la révolution de la « Fintech » (Technologie financière). En effet, les banques en ligne et mobiles attendaient des retombées concrètes sur leur attractivité.

Cette loi, entrée en vigueur début 2017, instaure un dispositif d’aide à la mobilité bancaire automatique. Le client donne le RIB de son ancienne banque et mandate sa nouvelle. Ce contrat de mobilité permet à la nouvelle banque d’accomplir certaines démarches nécessaires au nom du client. L’ancien établissement est alors sollicité par le nouveau, le transfert de compte quant à lui est censé prendre au maximum 22 jours.

 

 

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.