Affaire FTX : Sam Bankman-Fried condamné à 25 ans de prison ferme, mais…

Publié le - Auteur Par Tony L. -
Affaire FTX : Sam Bankman-Fried condamné à 25 ans de prison ferme, mais…

C’est un des chapitres les plus tristement notables de l’histoire des cryptomonnaies, Sam Bankman-Fried, le fondateur de la bourse d’échange crypto FTX, vient d’être condamné à 25 ans de prison, marquant une conclusion spectaculaire à une saga de fraude, de tromperie et de manipulation qui a secoué l’industrie crypto tout entière et le secteur financier mondial.

Cette sentence met fin à une longue période de procès, durant laquelle Bankman-Fried a été accusé de fraude, de parjure et d’intimidation de témoins.

SBF fait appel de sa condamnation

Sam Bankman-Fried, ancien PDG de la plateforme d’échange de cryptomonnaies FTX, a fait appel de sa condamnation à 25 ans de prison prononcée par le juge Lewis Kaplan.

L’appel a été déposé par son avocate, Alexandra Shapiro, auprès du tribunal du district sud de New York. La suite des événements reste incertaine, l’appel pourrait conduire à un allègement de la peine ou à un renforcement de la condamnation. Bankman-Fried encourait initialement jusqu’à 110 ans de prison pour l’ensemble des accusations retenues contre lui.

Sam Bankman-Fried : Une condamnation en demi teinte

Le procès de Bankman-Fried a dévoilé une histoire d’ambition démesurée, d’escroqueries, d’erreurs de calcul et d’abus de confiance, peignant le portrait d’un empire de la cryptomonnaie construit sur des fondations fragiles faites de mensonges et de manipulations. Malgré les tentatives de la défense de présenter Bankman-Fried comme un génie incompris, le juge Kaplan a finalement mis en évidence ses témoignages mensongers, affirmant qu’il avait menti presque sur tout, et de fait sur sa connaissance de l’utilisation des dépôts des clients de FTX.

Bankman-Fried a été reconnu coupable de sept chefs d’accusation de fraude et de complot en novembre dernier, un an après l’effondrement spectaculaire de FTX, qui était autrefois une des plateformes leader des échanges de crypto-monnaies. Cette chute a été dévastatrice à la fois pour les clients et les investisseurs de FTX, dont certains ont tout perdu, et pour la réputation du secteur crypto en général, mettant en évidence les risques et la volatilité inhérents à ce marché émergent.

Mais encore une fois, il est important de rappeler que ce n’est pas le procès du secteur crypto auquel nous avons assisté, mais le procès d’un escrocs en colle blanc avec des connexions dans le monde de la finance traditionelle et dans le monde de la politique.

La défense a tenté d’adoucir l’image de Bankman-Fried, le décrivant comme un « nerd en mathématiques maladroit » avec un intérêt pour les jeux vidéo, le véganisme et le bien-être animal, et affirmant qu’il n’avait jamais eu l’intention de nuire à quiconque. Cependant, ces tentatives ont été balayées par la réalité des actions de Bankman-Fried, qui ont entraîné des pertes financières de plus de 11 milliards de dollars pour diverses parties prenantes, mettant sur la pailles des centaines de milliers de petits investisseurs qui ont eu le malheur de faire confiance à ce dirigeant en plaçant toute ou une partie de leurs économies sur sa plateforme d’échange crypto.

« Ses véritables motivations ont été mal comprises et mal comprises. Vraiment, c’est un nerd en mathématiques maladroit… Il adore les jeux vidéo et le véganisme, et il a de la compassion envers les animaux », a déclaré Mukasey l’avocat de Bankman-Fried.

Le juge Kaplan a mis en lumière l’impact de ces actions en rejetant l’idée selon laquelle les victimes seraient pleinement indemnisées par le biais de la faillite, qualifiant cette notion de « trompeuse » et « spéculative ». La sentence prononcée contre Bankman-Fried servent avant tout d’avertissement que les crimes financiers dans le domaine émergent des crypto-monnaies ne seront pas pris à la légère. Surtout dans le domaine des cryptos, pourrait-on rajouter.

L’allocution de Bankman-Fried lors du procès a été particulièrement révélatrice. S’adressant au tribunal, il a exprimé plus de préoccupations pour les clients de FTX attendant le retour de leur argent que pour sa propre situation, soulignant une fois de plus l’écart entre ses ambitions initiales et la réalité de ses actions. Son attitude envers ses anciens amis et témoins clés du gouvernement, qu’il a complimentés malgré leur rôle dans sa chute, montre une complexité et une contradiction au cœur de sa personnalité et de ses actions.

«Beaucoup de gens se sentent vraiment déçus, et ils ont été très déçus, et j’en suis désolé. Je suis désolé pour ce qui s’est passé à chaque étape. Et il y a des choses que j’aurais dû faire et des choses que je n’aurais pas dû faire », a déclaré Bankman-Fried.

Condamnation de Bankman-Fried, Charles Hoskinson s’en mêle

À cet égard, Charles Hoskinson, le fondateur de Cardano, a dernièrement posté un commentaire sur X sous forme de critique acerbe de certaines pratiques médiatiques et politiques.

Face aux controverses entourant Sam Bankman-Fried, condamné pour avoir détourné des fonds d’investisseurs et influencé indûment l’opinion publique et les politiques, Charles Hoskinson n’a pas mâché ses mots. Sur la plateforme sociale X, il a lancé, non sans sarcasme : « Devrais-je commencer à donner de l’argent aux bonnes personnes ? ». Ce commentaire, bien que teinté d’humour, soulève une critique sérieuse du pouvoir de l’argent dans les médias et la politique, un système où les contributions financières peuvent parfois orienter la couverture médiatique et les décisions politiques.

La communauté de Cardano, sensible à l’engagement de Hoskinson pour une transparence et une intégrité dans le monde de la blockchain, a vivement soutenu cette prise de position. Loin de chercher à influencer les médias ou le Congrès par des contributions financières, Hoskinson a plutôt été encouragé à continuer de privilégier les dons là où ils sont nécessaires, sans chercher de bénéfice personnel. Cette attitude contraste fortement avec les pratiques alléguées de Bankman-Fried, contribuant à renforcer la confiance entre Hoskinson et sa communauté.

Par ailleurs, Caleb Montiel, fondateur de Cardano Curation, a également exprimé son indignation face à la manière dont les médias ont présenté Bankman-Fried comme une figure « intelligente », malgré les activités illicites dont il est accusé. Montiel souligne l’injustice ressentie par de nombreux investisseurs ayant perdu leur argent dans l’affaire FTX.

En conclusion, la condamnation de Sam Bankman-Fried à 25 ans de prison, bien qu’elle puisse sembler sévère, a été perçue comme insuffisante par certains, compte tenu de l’ampleur des méfaits commis. John Deaton, avocat spécialisé dans la blockchain, a notamment plaidé pour une peine plus lourde, estimant que les actions de Bankman-Fried méritaient une sentence bien plus sévère pour servir de dissuasion efficace contre de futurs crimes financiers de cette nature.

Connexe : FTX face à la colère des clients concernant le plan de remboursement

Par Tony L.

Passionné de technologie, Tony vous propose des articles et des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit de ses réflexions et de ses investigations dans l'univers de la Blockchain, des Cryptos et de la Tech.

Laisser un commentaire