N26 – Sondage clients 2020

Ouvrir un compte

La crise sanitaire relative à la pandémie Covid-19 a modifié les habitudes financières des clients de N26. La néobanque a décidé de sonder ses clients pour mieux comprendre l’impact concret du Covid-19 sur la relation avec un établissement financier. L’enquête de N26 a été menée en avril 2020 par Sapio Research sur la base de 10 106 personnes. Ces dernières ont consenti à répondre à un sondage en ligne après acceptation par mail. Voici un bilan de cette enquête.

Le profil général des clients

Au cours de son étude, N26 a pu établir plusieurs profils de clients qui peuvent être divisés en 2 catégories.

Ceux qui vivent au jour le jour

Qu’ils soient impulsifs, rêveurs ou encore globe-trotteurs, nombreux sont les clients qui utilisent leur argent de manière à satisfaire leurs besoins au jour le jour. Il peut s’agir de shopping, de projet à court terme ou encore de voyage.

Ceux qui ont de gros projets d’avenir

D’un autre côté, N26 a établi 4 profils de clients qui peuvent être catégorisés en individus ayant de gros projets d’avenir. La néobanque allemande présente ces individus comme étant dans l’un des 4 profils :

  • responsables,
  • enthousiastes,
  • réservés et
  • raisonnables.

Chacun place son argent qui dort pour différente raisons. Ils sont également des attentes envers leur établissement bancaire qui diffèrent sauf sur le point suivant : le besoin d’accompagnement.

Les préoccupations des clients face au Covid-19

La pandémie de coronavirus, et plus précisément le confinement, a poussé les Français à changer leurs habitudes de dépenses.

Des clients poussés à bout

La pandémie du Covid-19 a eu des répercussions, non seulement sur la santé publique, mais aussi sur les revenus des foyers français. Pendant le confinement, N26 a mené une enquête pour mieux connaître les habitudes de dépenses de ses clients depuis le début de la crise. L’article recense les profils et les contraintes des personnes enquêtées.

Les motifs de préoccupation des clients

Lors de son sondage, N26 a pu relever plusieurs profils de clients. La classification se base essentiellement sur les sentiments que ressentent les Français vis-à-vis des impacts financiers du Covid-19. La crise sanitaire a effectivement modifié les habitudes financières des citoyens français.

  • 25 % des enquêtés affirment maîtriser leurs finances.
  • 48 %d’entre eux se déclarent préoccupés.

 

Les Français se font du souci pour plusieurs choses. Ils partagent des avis différents :

  • Si 35 % des clients s’inquiètent pour leurs finances,
  • 39 % s’alarment sur leur état de santé.
  • 44 % d’entre eux se soucient de leurs proches (parents, meilleurs amis, collaborateurs…).
  • Sur le plan économique, près de 2 Français sur 3, soit 69 %, ont redressé leurs habitudes de dépenses depuis la crise sanitaire provoquée par le Covid-19.

Voici les différents freins ou les principales préoccupations des français pendant cette période délicate :

  • 37 % des clients déclarants préoccupés s’inquiètent pour le coût de la vie. Ils se soucient des futures hausses de prix des biens et services.
  • 57 % s’alarment sur leur santé au quotidien.
  • 58 % se font du souci pour la dégradation de l’économie mondiale.

Des faits qui affectent l’épargne

La pandémie internationale modifie l’habitude d’épargne des ménages français

Une épargne supplémentaire

Les mesures de confinement liées à la crise sanitaire du Covid-19 ont dégradé l’économie française. Elles ont accentué les modifications de comportement des clients, notamment l’incertitude face à l’avenir. En cette rude période, l’épargne s’avère légitime. L’habitude varie surtout selon le niveau de revenus et le choix du foyer : consommer ou épargner.

Les statistiques révèlent que les Français figurent parmi les grands épargnants du monde. Si la moyenne des parts les plus élevées dans les autres pays européens se chiffre au-delà de 10 %, celle de la France est estimée à environ 14 %.

Durant le confinement, un foyer français consacre en moyenne une économie supplémentaire mensuelle de 172,47 €. Les Français privilégient les formules d’épargne sûres. Même rapportant peu, celles-ci sont moins risquées. Certaines études démontrent que près de 65 % des placements sont épargnés en assurances et dépôts bancaires.

Des dépenses limitées

Pendant le confinement, les Français ont vu leurs dépenses réduire. Ils se concentraient surtout sur les besoins sanitaires et alimentaires. Les restrictions de commerces, de sorties et de déplacements impactaient plus les achats. Les foyers qui ont contracté des emprunts ont rencontré une difficulté de remboursement. Certains ont même demandé à repousser ou suspendre leurs mensualités. La gestion de budget est devenue complexe et restrictive durant le confinement.

Les chiffres témoignent de ces répercussions négatives du Covid-19.

  • Les sorties et commandes au restaurant passaient de 38 % à 12 %,
  • contre 31 % à 9 % pour le shopping.
  • Les dépenses liées aux loisirs extérieurs ont chuté à 5 % (contre 31 % auparavant).

Voir également sur le site

N26 – Compte-joint ou espaces partagés

Le compte joint ne fait pas partie des offres bancaires de la néobanque d’origine allemande N26. Cependant, elle a développé depuis peu une nouvelle fonctionnalité comme alternative. Il s’agit des « E…

N26 – Paiement en devises

Souvent, il n’est pas évident de régler des factures ou des engagements financiers dans d’autres pays. Afin d’aider ses clients, la néobanque mobile N26 a décidé de faciliter la gestion de leur argent…

N26 – Son offre crédit est-elle fiable ?

N26 Crédit permet aux particuliers de souscrire à des crédits à la consommation directement et exclusivement depuis leur téléphone mobile. Ce produit innovant offre la possibilité d’obtenir une aide d…