Fortuneo et son offre Bourse

Ouvrir un compte Fortuneo

Fortuneo propose une gamme de comptes Bourse qui s’adapte à tous les épargnants. Voici une brève présentation des options disponibles chez Fortuneo en ce moment pour entrer en Bourse.

Les solutions Bourse de Fortuneo

Le Plan D’Épargne en Actions ou PEA

Le PEA offre l’opportunité aux personnes physiques majeures domiciliées fiscalement en France d’investir sur les marchés européens, et cela, par le biais d’actions ou d’OPC. Il est composé d’un compte Titres et d’un compte en espèces. Le premier sert à héberger les actions et les fonds. Quant au second, il permet le versement d’éventuels dividendes, le prélèvement de frais ou le transit des fonds pour un achat ou une vente. À noter que tous les versements vers ce compte ne doivent pas excéder les 150 000 €.

Jusqu’au cinquième anniversaire du compte, le taux d’imposition des gains est de 12,8 % avec des prélèvements sociaux de 17,2 %.  Au-delà de 5 ans, les gains sont nets d’impôts. Il est donc conseiller de conserver cette solution sur  une période allant au-delà de cinq ans. Ce placement devient intéressant sur du moyen terme.

Comparer les différentes solutions Bourse des banques en ligne via le classement des meilleures solutions pour la Bourse.

Le Plan d’Épargne en Actions dédié aux Petites et Moyennes Entreprises ou PEA-PME

Le PEA-PME favorise l’investissement sur des PME et ETI ayant moins de 5 000 salariés et un total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros ou un chiffre d’affaires plafonné à 1,5 milliards d’euros.

Sont éligibles au PEA-PME :

  • Les actions et titres assimilés de sociétés qui comptent moins de 5 000 salariés avec un chiffre d’affaires pas plus de 1,5 milliard et dont le siège social se trouve en France ou dans un État membre de l’UE.
  • Les OPC investis à 75 % en actions et titres assimilés respectant les critères de l’Insee.
  • Les Titres participatifs, obligations à taux fixe et minibons éligibles au PEA-PME.

Le PEA-PME peut prendre la forme d’un compte-titres et d’un compte en espèces. Le montant total  de versement est de 225 000 €. À noter que le cumul des versements sur un PEA et un PEA-PME ne peut pas excéder ce montant. Par ailleurs, la fiscalité du PEA-PME est identique à celle du PEA. Il est donc préférable de le conserver sur une durée supérieure à cinq ans.

Savoir quelle solution choisir en consultant le profil du boursicoteur.

Le compte-titres ordinaire

Le compte-titres ordinaire permet d’investir sur :

  • Les obligations de sociétés françaises ou étrangères,
  • Les actions d’entreprises françaises ou étrangères,
  • Les Trackers,
  • Les Sociétés d’Investissement à Capital Variable ou SICAV et les Fonds Communs de Placement ou FCP,
  • Les produits dérivés ( Certificats, Warrants, Turbos…),
  • Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation ou FCPI et les Fonds d’Investissement de Proximité ou FIP.

Le détenteur d’un compte-titres ordinaire a aussi accès à toutes les zones géographiques, que ce soit Europe, Asie, Amérique Latine ou États-Unis. Ce qui lui permet de diversifier son portefeuille (par classe d’actifs, par pays ou encore par secteur d’activité).

Il est bon de savoir qu’un compte-titres ordinaire est toujours associé à un compte espèces pour payer une transaction ou verser le montant d’une vente. Seuls les titres achetés sont inscrits sur le compte-titres.

Pour différer le règlement des opérations jusqu’à la fin du mois boursier sur certaines valeurs éligibles, l’épargnant a la possibilité d’utiliser le Service de Règlement Différé ou SRD. Il profitera également d’un effet de levier pouvant aller jusqu’à 5 fois le montant des capitaux affectés à sa couverture.

Contrairement au PEA et au PEA-PME, le compte-titres ordinaire n’exige pas de plafond sur les montants investis. Ce qui permet au détenteur du compte d’y verser les sommes qu’il souhaite.

Ce compte bourse peut être un compte-titres ordinaire individuel. Ainsi, seul le titulaire peut effectuer des opérations avec le compte. En ce qui concerne le compte-titres ordinaire joint, il requiert deux épargnants dont chacun peut effectuer des opérations indépendamment de l’autre. Quant au compte-titres ordinaire en indivision, il suppose que pour qu’une opération ait lieu, il faut l’accord de tous les titulaires du compte.