assurance auto

Assurance Automobile

L’assurance auto est strictement obligatoire pour tout véhicule terrestre à moteur, même pour une voiture qui ne roule pas. Différentes formules sont proposées, en fonction des profils des conducteurs et des véhicules à assurer. On peut distinguer l’assurance classique dite « au tiers », qui vise à couvrir la responsabilité du conducteur, de l’assurance dite « tous risques ».



Les différents contrats

Les contrats « au tiers » permettent de financer, selon un barème préétabli, les dégâts matériels ou corporels qui seraient causés à des tierces personnes par la voiture, dans le cadre de la conduite ou non (ex : une voiture qui dévale une pente toute seule), lorsque l’assuré est considéré comme responsable. Ces garanties peuvent être associées à une protection corporelle du conducteur. En revanche, l’assurance « au tiers » ne couvre pas les dommages du véhicule assuré (qu’ils soient liés à un accident, au vol, au vandalisme, aux catastrophes naturelles…).

En cas d’accident non responsable ou de dégâts divers causés par une personne identifiée, c’est la responsabilité civile de cette personne qui est engagée. Les contrats qualifiés de « tous risques » étendent leur couverture à toutes sortes d’événements afin de financer les réparations du véhicule, ils sont donc particulièrement intéressants pour les propriétaires de voitures neuves et/ou haut de gamme. Entre ces deux types de contrats, de nombreuses formules existent afin de moduler les garanties en fonction des préférences des conducteurs.

Les cotisations, ou primes d’assurances, sont calculées en fonction de nombreux facteurs qui sont susceptibles d’influencer le risque de sinistre ou le montant des frais, tels que : l’âge et le type de véhicule, l’utilisation du véhicule, le lieu et le type de stationnement, l’âge du conducteur, sa date d’obtention du permis de conduire… D’autre part, un système de bonus-malus permet d’ajuster le tarif en tenant compte de l’historique du conducteur en tant qu’assuré.

Il s’agit de multiplier le tarif initial par un coefficient, qui diminue au fil des années si l’assuré n’a pas eu de sinistre responsable, et qui augmente dans le cas contraire. Par exemple, une personne bénéficiant d’un bonus de 50 % (c’est-à-dire le maximum) verra le coût de sa prime multiplié par 0,5 (donc divisé par deux). Une personne ayant un bonus de 36 % aura un tarif multiplié par 0,64. Un conducteur n’ayant ni bonus ni malus aura un tarif multiplié par 1, autrement dit le tarif de base restera inchangé.

L’offre assurance auto du moment :

Trouvez l’ Assurance Auto qui vous convient en quelques clics

Nous avons sélectionné pour vous, les meilleurs acteurs de l’assurance automobile. Vous pouvez faire une simulation sur cette page (formulaire dessous) ou directement sur la page dédiée à cela et qui offre une meilleure lisibilité et une meilleure navigation. .

Faites nous partager vos retours .. et expériences